Accueil > Les Actualités > La Casa d’Italia de Marseille. Fenêtres sur une troisième Rome

La Casa d’Italia de Marseille. Fenêtres sur une troisième Rome

  • Films
Vue sur la Casa d'Italia de Marseille, actuel siège du Consulta général d'Italie à Marseille, rue d'Alger

Pour les troisièmes Rencontres méditerranéennes de TELEMMe, un historien et un historien de l’art ont enquêté sur un lieu de mémoire méconnu du patrimoine marseillais : l’ancienne Casa d’Italia. Siège actuel du Consulat général d’Italie et de l’Institut culturel italien à Marseille, cet édifice est un cas unique d’architecture moderniste de la période fasciste sur le sol français.

L’enquête, tournée à Marseille et à Rome en 2021, croise les approches de l’histoire et de l’histoire de l’art sur ce patrimoine « dissonant », les motivations qui sont à la base de sa construction et son histoire. Ils dévoilent des archives pour explorer un passé où se mêlent les rêves expansionnistes de Benito Mussolini en Méditerranée et les réalités, beaucoup plus complexes, d’une présence migratoire en quête d’intégration. En révélant ces lieux, ils posent également une question centrale : quelle place doit-on accorder aujourd’hui aux traces du fascisme ? 

Le film

Un film documentaire écrit par Stéphane Mourlane et Alessandro Gallicchio (TELEMMe, AMU-CNRS)

Réalisation : Agnès Maury | Les Films du Papillon Durée : 32 min.
TELEMMe – Les Films du Papillon, 2021 

Les auteurs

Alessandro Gallicchio est docteur en histoire de l’art contemporain, commissaire d’exposition et membre associé de TELEMMe. Il s’intéresse aux rapports entre art, architecture et espace urbain dans les Balkans et en Méditerranée, et aux influences du nationalisme et de l’antisémitisme dans la construction du discours artistique.  

Stéphane Mourlane est maître de conférences en histoire contemporaine à Aix-Marseille Université et membre de TELEMMe. Il travaille sur la politique culturelle de l’Italie en Méditerranée, les relations euro-méditerranéennes, l’émigration italienne en France et l’histoire du sport et ses représentations.  

Agnès Maury est vidéaste, photographe et réalisatrice. Elle travaille treize ans pour un média citoyen et fonde l’association les Films du Papillon en 2007. Récemment, elle a réalisé Maintenus ici là (2019), un documentaire sur la création artistique en milieu carcéral, et Fos, étang de Berre – 200 ans d’histoire industrielle et environnementale (2020), webdocumentaire réalisé en collaboration avec les chercheurs de TELEMMe.  

Pour aller plus loin

Au fil des pages  : 

En quelques clics :