Accueil > Les Actualités > [HDR] Alexandre Grondeau, Introduction à une géographie de l’innovation

[HDR] Alexandre Grondeau, Introduction à une géographie de l’innovation

Alexandre Grondeau a soutiendra son Habilitation à diriger des recherches en géographie, intitulée « Introduction à une géographie de l’innovation : une approche par la ville, » vendredi 10 décembre 2021 à 14h à l’Université de Paris Saclay.

Le jury est composé de :

  • M. BOST François, Professeur de géographie, Université de Reims-Champagne-Ardenne (rapporteur) ;
  • Mme DAVIET Sylvie, Professeur de géographie, Aix-Marseille Université (examinatrice) ;
  • Mme FAGNONI Edith, Professeur de géographie, Université de Paris-Sorbonne (examinatrice) ;
  • Mme JAILLET Marie-Christine, Directrice de recherche, Université de Toulouse 2 (rapporteur) ;
  • M. LECOQUIERRE Bruno, Professeur de géographie, Université du Havre (rapporteur) et de
  • M. LERICHE Frédéric Professeur de géographie, Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines (examinateur).

Résumé : Cette habilitation à diriger des recherches propose d’explorer une autre géographie de l’innovation, à travers une approche urbaine, en montrant comment, d’une part, l’innovation technologique est positionnée au cœur des stratégies territoriales de recherche de compétitivité et d’attractivité, et comment, d’autre part, l’innovation sociale peut- être envisagée comme une autre manière de produire et de construire la ville, guidée par des impératifs non -marchands. Nous montrons dans un premier temps que l’innovation technologique sert de support à différents modèles urbains (villes innovantes, villes créatives, smart cities…), divers processus territoriaux (technopolisation et siliconisation) et l’évolutions du fonctionnement métropolitain (ubérisation et mise en scène de la ville).À travers cette approche, nous revenons sur la « schizophrénie » urbaine des territoires de l’innovation, sur leur rapport au progrès et sur l’accélération de leur diffusion partout dans le monde. Dans un deuxième temps, nous menons une réflexion sur la place de l’innovation dans les politiques d’aménagement du territoire en France et la direction prise par des politiques territoriales de plus en plus tournées vers la recherche de compétitivité. Dans cette perspective, nous revenons sur deux terrains que nous pratiquons depuis vingt ans pour le premier et depuis douze ans pour le second : Sophia-Antipolis, créé en 1969 et présenté depuis comme le premier technopôle d’Europe ; Euroméditerannée, plus importante opération européenne de régénération urbaine fondée sur la culture, la créativité et l’innovation. Dans un troisième temps, nous explorons les rapports ville et innovation à travers l’étude de l’innovation sociale et la production de ses territoires. Pour ce faire, nous proposons et développons le concept d’altermétropolisation à travers une typologie distinguant altermétropolisation de compromis et altermétropolisation radicale. Nous posons à travers ces concepts, les perspectives de futures recherches géographiques.

Abstract: This “Habilitation à Diriger les Recherches” (HDR) proposes to explore another geography of innovation, through an urban approach, by showing how, on the one hand, technological innovation is positioned at the heart of territorial strategies for the search for competitiveness and development. attractiveness, and how, on the other hand, social innovation can be seen as another way of producing and building the city, guided by non-market imperatives. We first show that technological innovation serves as a support for different urban models (innovative cities, creative cities, smart cities, etc.), various territorial processes (technopolization and siliconization) and the evolution of metropolitan functioning (uberization.). Through this approach, we come back to the urban « schizophrenia » of innovation territories, to their relationship to progress and to the acceleration of their diffusion throughout the world. Secondly, we reflect on the place of innovation in spatial planning policies in France and the direction taken by territorial policies increasingly geared towards the search for competitiveness. In this perspective, we come back to two areas that we have been practicing for twenty years for the first and  for twelve years for the second: Sophia-Antipolis, created in 1969 and presented since as the first science park in Europe; Euromediterranean, the largest European urban regeneration operation based on culture, creativity and innovation. Thirdly, we explore the city and innovation relationship through the study of social innovation and the production of its territories. To do this, we propose and develop the concept of altermetropolization through a typology distinguishing altermetropolization from compromise and radical altermetropolization. Through these concepts, we pose the prospects for future geographic research.