Accueil > Pages d'événement > Journée Jeunes chercheur·euses TELEMMe > Saisir l’invisible : la face cachée des sociétés

Saisir l’invisible : la face cachée des sociétés

Koen JACOBS, London Fog, 2017, London, England. https://flic.kr/p/2g4SQ7w

Journée Jeunes chercheur·euses TELEMMe

Date(s) : du 25 mai 2022 8 h 45 au 25 mai 2022 17 h 00

Lieu : Salle Georges Duby, MMSH, Aix-en-Provence

Organisateur(s) / trice(s) à TELEMMe :

Groupe(s) organisateur(s) :

Partenaires :

  • École doctorale 355

PRÉSENTATION

Au sein des sociétés, l’accès à la reconnaissance est inégal : des individus, groupes, courants de pensée et pratiques peinent à exister tant dans les discours que dans les représentations. En les occultant, l’invisibilisation sociale, « processus dont la conséquence ultime est l’impossibilité de participer à la vie sociale(1) », contribue au maintien d’un consensus qui profite aux dominant·es. C’est par une mise à l’écart sociale, politique, économique, juridique, géographique ou encore symbolique que se produisent les divisions et la stratification des groupes humains. En conséquence, cette nouvelle journée d’étude des Jeunes Chercheur·se·s de TELEMMe s’attachera à analyser ces mécanismes au prisme des acteur·rices, des objets et des espaces invisibilisé·es.

(1) Guillaume Le Blanc, L’invisibilité sociale, Paris, PUF, 2009, p. 1.


PROGRAMME

8h45 – Accueil des participants et du public

9h – Ouverture de la journée d’études

Anne Montenach, Directrice adjointe de l’UMR TELEMMe.

9h15 – Introduction

  • Marguerite Valcin, Doctorante en géographie, Université d’Aix-Marseille, CNRS, TELEMMe/LEST.
  • Tristan Portier, Doctorant en histoire contemporaine, Université d’Aix-Marseille, CNRS, TELEMMe.

9h30 – Session 1
Voir les invisibles : enjeux scientifiques et méthodologiques

Modération : Delphine Peiretti-Courtis, Professeure agrégée d’histoire, Université d’Aix-Marseille, CNRS, TELEMMe.

  • « Où sont les femmes ? Présence et absence des écrits personnels féminins dans les fonds familiaux de la noblesse (France méridionale, XVIIe-début du XIXe siècle). »
    Camille Caparos, Doctorante en histoire moderne, Université d’Aix-Marseille, CNRS, TELEMMe.
  • « L’invisible au prisme du corps déplacé, du corps entravé. »
    Monique Pernin, Doctorante en histoire contemporaine, Université d’Aix-Marseille, CNRS, TELEMMe.

Discussion :

  • Dylan Beccaria, Doctorant en histoire moderne, Université d’Aix-Marseille, CNRS, TELEMMe/CERHIIP.
  • Ami Nagai, Doctorante en histoire contemporaine, Université d’Aix-Marseille, CNRS, TELEMMe.

10h45 – Pause café

11h — Session 2
Invisibilité et hyper visibilité : les représentations des groupes dominés

Modération : Anne Montenach, Professeure d’histoire moderne, Université d’Aix-Marseille, CNRS, TELEMMe.

  • « Dessiner l’esclavage : saisir les visibilités politiques dans l’œuvre du lithographe anglo-brésilien Frederico Briggs. »
    Carla Francisco, Docteure en études romanes, Université d’Aix-Marseille, CNRS, EHESS, IRD, IMAF.
  • « L’invisibilisation des territoires ultramarins dans les enseignements d’histoire-géographie. »
    Iris Portoleau, Doctorante en géographie, Université d’Aix-Marseille, CNRS, TELEMMe.

Discussion :

  • Léa Battais, Doctorante en histoire de l’art contemporain, Université d’Aix-Marseille, CNRS, TELEMMe.
  • Pauline Saveant, Doctorante en histoire contemporaine, Université d’Aix-Marseille, CNRS, TELEMMe.

13h30 — Session 3
Se rendre invisible : l’invisibilité comme ressource

Modération : Anne Montenach, Professeure d’histoire moderne, Université d’Aix-Marseille, CNRS, TELEMMe.

  • « Saisir l’opium de contrebande en Indochine. Vers une histoire sociale des pratiques de fraude en situation coloniale (1899-1940). »
    Thomas Clare, Doctorant en histoire contemporaine, Université d’Aix-Marseille, CNRS, IrAsia.
  • « Les étudiant·es iranien·nes en France dans les années 1950 : L’invisibilité comme ressource. »
    Valentin Rebour, Doctorant en histoire contemporaine, Université Paris-Nanterre, CNRS, ISP.
  • « Les musiques électroniques à l’épreuve du covid-19 : invisibilité contrainte et invisibilité choisie des pratiques festives en contexte épidémique. »
    Léna Aparis-Jutard, Doctorante en géographie, Université d’Aix-Marseille, CNRS, TELEMMe.

Discussion :

  • Cécile Bournat-Querat, Doctorante en histoire moderne, Université d’Aix-Marseille, CNRS, TELEMMe.
  • Mélina Joyeux, Doctorante en histoire contemporaine, Université d’Aix-Marseille, CNRS, TELEMMe.

15h15 – Pause café

15h30 — Session 4
Lutter contre l’invisibilité : stratégies et agentivité des invisibles

Modération : Gwenaëlle Audren, maître de conférences en géographie, Université d’Aix-Marseille, CNRS, TELEMMe.

  • « Rendre visibles les invisibles. Les ATSEM dans la lutte juridictionnelle à l’école maternelle. »
    Arthur Imbert, Doctorant en sociologie, Université d’Aix-Marseille, CNRS, LEST.
  • « Les espaces de visibilisation des personnes exilées primo-arrivantes à Marseille. »
    Luna Russo, Doctorante en géographie, Université d’Aix-Marseille, CNRS, TELEMMe/ADEF.
    Marie-Aude Salomon, Doctorante en géographie, Université d’Aix-Marseille, CNRS, TELEMMe.

Discussion :

  • Aude-Line Gervais, Doctorante en géographie, Université d’Aix-Marseille, CNRS, TELEMMe.
  • Sascha Perroux, Doctorante en géographie, Université d’Aix-Marseille, CNRS, TELEMMe.

16h45 — Conclusion

  • Pablo Perez, Doctorant en histoire moderne, Université d’Aix-Marseille, CNRS, TELEMMe.
  • Julie Rateau-Holbach, Doctorante en histoire de l’art contemporain, Université d’Aix-Marseille, CNRS, TELEMMe.