Accueil > Pages de membres > Pécout Thierry

Pécout Thierry

Thierry Pécout, TELEMMe (AMU-CNRS)

Membre associé

Habilité·e à diriger des recherches



Groupe(s) :


Champs de recherche

  • Histoire des institutions et des représentations politiques, XIIIe-XIVe s.
  • Histoire sociale du clergé séculier, Histoire des institutions ecclésiastiques, XIIe-XIVe s.
  • Histoire de la Provence médiévale, XIe-XIVe s.
  • Histoire de la monarchie angevine


Cursus

  • Membre titulaire du Comité des travaux historiques et scientifiques depuis 2018, Section « Histoire et philologie des civilisations médiévales »
  • Membre de l’Institut universitaire de France (2007-2012) puis membre honoraire
  • Habilitation à diriger les recherches (2011), Paris I
  • Doctorat nouveau régime (1998), sous la direction de Noël Coulet, Aix-Marseille I
  • Agrégation d’Histoire, ancien élève de l’École normale supérieure


Sujet de thèse

Habilitation à diriger les recherches (2011, Université de Paris I). Mémoire de recherche : Ultima ratio. Vers un État de raison. L’épiscopat, les chanoines et le pouvoir des années 1230 au début du XIVe siècle (provinces ecclésiastiques d’Arles, Aix et Embrun).

 

Doctorat : Une société rurale du XIIe au XIVe siècle en haute Provence : les hommes, la terre et le pouvoir dans le pays de Riez, Université d’Aix-Marseille I, décembre 1998.


Activités d'enseignement

L2  : Histoire économique et sociale du Moyen Âge

L3 : Histoire culturelle et religieuse du Moyen Âge (XIIIe – XVe s.)

L2 et L3 : Paléographie du Moyen Âge latin

L : Histoire du judaïsme médiéval, XIe – XVe s., voir http://www.univmed.fr/iecj/default.aspx?id=2844

Cours et TD d’Agrégation

Master : Histoire sociale et culturelle des institutions politiques et ecclésiastiques, XIe – XIVe s.


Relations / Activités internationales

Univerzita Karlova V, Prague (République Thèque)

Université du Québec à Montréal (Canada)

Université de Moncton (Canada)

Università degli Studi di Bergamo (Italie)

Università della Campania (Italie)

Università degli Studi di Salerno (Italie)

Université Eberhardt Karls, Tübingen (Allemagne)

Université catholique de Lisbonne (Portugal)

Université d’Evora (Portugal)

Université de Pecs (Hongrie)

École française de Rome

Universidade Federal de Goiás (Brésil)

Principauté de Monaco, Archives princières

UMR 5205 LIRIS (INSA, Lyon, informatique)


Responsabilités administratives

Directeur du Centre européen de recherches sur les congrégations, les communautés et les ordres religieux (CERCOR, Saint-Étienne), UMR 8584 LEM, Laboratoire d’Études sur les Monothéismes, 2013-

Directeur du Master « Métiers de l’Historien », Université Jean-Monnet, 2017-

Membre élu du Conseil de Faculté, UFR SHS, Université Jean-Monnet, 2018-

Représentant de l’Université Jean Monnet au titre des centres de recherche au conseil de l’École Doctorale des Sciences Sociales (ED 483), Université de Lyon, 2013-

Membre élu du Comité national du CNRS, section 32, 2012-2016

Membre élu du Conseil national des Universités, section 21 (suppléant), 2011-2012

Membre élu du Comité de la Recherche de l’UFR Arts, Langues, Lettres, Sciences humaines et Sociales (Université d’Aix-Marseille), 2012

Directeur du cursus intégré Tübaix (Universités d’Aix-Marseille I et de Tübingen), 2010-2012

Membre élu du conseil de l’UFR Civilisations et Humanités, Aix-Marseille I (2000-2005, 2005-2009, 2009-2011 )

Membre du bureau de l’UFR Civilisations et Humanités, Aix-Marseille I (2000-2005)

Responsable pédagogique de la section d’Histoire médiévale (Département d’Histoire, Aix-Marseille I) et membre du bureau du département (2002-2005)

Membre du jury d’Agrégation externe d’histoire (écrit), 2001-2004


Contrats de recherche

Porteur de l’ANR Europange (Université Jean Monnet, Saint-Etienne) :

2014-2017

Les processus de rassemblements politiques : l’exemple de l’Europe angevine (XIIIe-XVe siècles)

Programme porté par l’UMR 8584 LEM-CERCOR de l’Université de Saint-Étienne, et associant l’École française de Rome, l’Università degli Studi della Campania, l’Università degli Studi di Bergamo, l’Università del Salento, l’Università degli Studi di Salerno, le Centre de Recherches en Sciences Humaines de l’Académie des Sciences de Hongrie, l’Université de Moncton (Canada), le FRE CERHIO (Université d’Angers), l’UMR 7303 TELEMME (Université d’Aix-Marseille), l’EA 4583 CEMM (Université de Nîmes) et l’UMR 5205 LIRIS (Laboratoire d’Informatique en Image et Systèmes d’Information, Insa de Lyon).

 

L’Europe actuelle s’interroge sur les méthodes et les fondements de son processus d’intégration politique, sur la place des États et des régions au sein de ce dernier. Autant de questions portant sur les processus séculaires qui ont forgé nos cultures politiques et administratives, pour lesquelles les trois derniers siècles du Moyen Âge constituent une étape déterminante. Autant de renvois aux lents mouvements de rassemblement qui ont conduit non seulement à l’émergence des États durant la période médiévale, mais aussi à un mode spécifique de contrôle et de discours politique. Les XIIIe – XVe siècles constituent un moment privilégié pour observer ces phénomènes, car ils voient la mise en place des organismes, des discours, des méthodes et des corps administratifs qui assurent aux États nationaux et princiers leur premier développement. Ce programme s’attache à un type spécifique de construction politique évoluant à l’échelle régionale, dépassant toute unité culturelle et linguistique possible, et posant au souverain et à ses agents de nouveaux enjeux au regard de l’administration des hommes et des choses. Pareilles constructions politiques éclatées, fondées quelquefois sur l’union personnelle, n’ont pas débouché sur des États nations propres, aux époques modernes et contemporaines. De ce fait, elles ont longtemps été délaissées par les historiographies nationales qui les jugèrent a priori non viables. Pourtant, elles nous paraissent au contraire riches de sens si nous les interrogeons à l’aune de leur capacité de synthèse, d’innovation politique et administrative, ainsi que de leur pragmatisme. Les territoires placés sous domination angevine aux XIIIe – XVe s. offrent un cas d’espèce bien documenté. Il s’agira d’y examiner l’émergence d’un milieu et d’une société politiques, en questionnant la constitution d’un corps d’administrateurs, les officiers, avec leurs réseaux, leur formation, leurs compétences, dans l’ensemble des terres angevines : Anjou, Maine, Provence, Lorraine, Italie du Sud et Sicile, Piémont, Lombardie et Toscane, Hongrie, Pologne, Morée, Albanie. Cet ensemble disjoint dans l’espace et discontinu dans la durée interroge les capacités des autorités politiques à rassembler et à administrer, à susciter un discours politique commun. Une base de données prosopographique fournira l’outil de départ de cette réflexion menée à l’échelle internationale.

https://angevine-europe.huma-num.fr/ea/fr

 

Co-responsable de l’ANR GEMMA portée par Armand Jamme (CNRS, Université de Lyon) :

2011-2014

Genèse médiévale d’une méthode administrative. Formes et pratiques des comptabilités princières (Savoie Dauphiné, Provence, Venaissin) entre XIIIe et XVIe siècle. Programme porté par l’université de Lyon et le CNRS, autour d’Armand Jamme, et fédérant des équipes des universités de Chambéry, Grenoble, Genève, Avignon, Aix-Marseille I et de l’Université du Québec à Montréal (Uqàm). Le programme GEMMA s’articule autour de quatre tâches complémentaires réalisées par les différents partenaires selon des échéanciers propres : la numérisation des sources en étroite collaboration avec les Archives départementales de l’espace concerné, leur insertion sur un site Internet, la réalisation des transcriptions et le développement des méthodes d’interrogation informatique, l’approfondissement des connaissances en matière comptable et la valorisation scientifique des acquis. Ce dernier aspect repose sur l’organisation d’un cycle itinérant de journées d’étude organisées tour à tour par chaque partenaire dans les institutions adhérant au projet (Universités d’Aix-Marseille I, d’Avignon, de Chambéry, de Grenoble, de Lyon II et de Genève) et ouvertes à des communicants membres du projet ou non, dans une perspective comparatiste. Ainsi, en juin 2013 à Aix-en-Provence (UMR TELEMME), seront consacrées deux journées d’étude concernant le thème des « Expériences marchandes, ecclésiastiques et urbaines dans l’élaboration des comptabilités princières». Enfin, en collaboration avec le partenaire québécois, deux registres issus de la Chambre des comptes de Provence (Archives départementales des Bouches-du-Rhône) et articulant méthodes de vérifications comptables et procédures de recouvrement et de sauvegarde du domaine royal, seront édités en 2012 sous la forme d’un volume papier, par les Éditions du CTHS (Paris).

http://ressourcescomptables.huma-num.fr/


Responsabilité de revues, sites, associations...

Responsable du programme Leopardus, les enquêtes générales en Provence angevine, XIIIe -XIVe s. (2004-2017)

Président du comité de direction du programme Fasti ecclesiæ Gallicanæ (UMR LEM-CERCOR, Université de Saint-Étienne) : prosopographie des chapitres cathédraux des diocèses de France, 1200-1500

Membre du GDRE « Les clercs médiévaux, aux fondements de la modernité étatique, XIIIe-XVe s.  » (Universités de Lisbonne, Université d’Évora, Université de Milan, Université de Pécs, Université de Szeged, Université de Paris I), 2009-2012

Membre du conseil scientifique du Musée conservatoire de Salagon (Alpes-de-Haute-Provence)

Président de la Fédération historique de Provence

Membre du conseil consultatif de Signum, revue de l’Associação Brasileira de Estudos Medievais (ABREM) : http://www.revistasignum.com/index.php


Organisation d'événements de TELEMMe :

Thierry Pécout a organisé les événements de TELEMMe suivants :

Participation aux événements de TELEMMe :

Thierry Pécout a participé aux événements organisés par TELEMMe suivants :