Accueil > Pages de membres > Fintzel Julie

Fintzel Julie

Alumni-Alumnae



Groupe(s) :


Thèse

Le personnage apocryphe dans l’oeuvre de Max Aub

  • Thèse de Doctorat en Aire culturelle romane
  • Sous la direction de Paul Aubert - Soutenue le 20 novembre 2015

Champs de recherche

  • Histoire culturelle et littéraire
  • transferts culturels
  • analyse du discours
  • littérature espagnole contemporaine
  • mémoire de la guerre civile espagnole
  • exil républicain
  • Max Aub, « Laberinto Mágico », personnage apocryphe.


Cursus

2015 : obtention d’un Doctorat d’Etudes Romanes spécialité Espagnol, Université d’Aix-Marseille

UMR Telemme (Temps, Espaces, Langages, Europe Méridionale, Méditerranée), Ecole doctorale 355 « Espaces, cultures, sociétés ».

« Le personnage apocryphe dans l’œuvre de Max Aub », thèse préparée sous la direction du Professeur Paul Aubert et soutenue le 20 novembre 2015 à la MMSH d’Aix-en-Provence.

Jury : Pr. Paul Aubert (directeur de thèse), Pr. Zoraida Carandell (présidente du jury), Pr. Serge Salaün (rapporteur), Pr. Manuel Aznar Soler, Pr. José-Carlos Mainer, Pr. Stéphane Pagès.

Mention Très honorable avec les félicitations du jury à l’unanimité.

2007 : obtention de l’Agrégation d’Espagnol (22ème) et du Capes d’Espagnol (9ème)

2004-2006 : Master 1 et 2 Aire Culturelle Romane Parcours Espagnol, mention Très Bien, Université de Provence Aix-Marseille I.

Mémoires sous la direction du Pr. Paul Aubert : « Representación y mitología del soldado republicano en los poemas de la Guerra Civil española » (M1) et « L’image du labyrinthe dans Campo de los almendros de Max Aub » (M2).

2004 : obtention d’une Licence LLCE Espagnol mention Français Langue Etrangère, mention Très Bien et d’une Licence de Lettres Modernes, mention Assez Bien, Université de Provence Aix-Marseille I.

2001-2003 : classe préparatoire Hypokhâgne et Khâgne B/L « Lettres et Sciences Sociales », Lycée Thiers, Marseille.


Sujet de thèse

Titre de la thèse : « Le personage apocryphe dans l’œuvre de Max Aub »

Notre travail s’inscrit dans une perspective d’histoire de la littérature et cherche à conduire une réflexion globale sur la nature, la signification et la portée de l’utilisation de l’apocryphe chez l’écrivain espagnol Max Aub (Paris, 1903, Mexico, 1972). Le procédé n’est certes pas nouveau, et bénéficie d’un regain d’intérêt dans la littérature européenne du début du XXème siècle –Pirandello, Machado, Unamuno, Pessoa ou Valéry. Déjà présent dans l’œuvre de Max Aub avant la Guerre Civile, il se généralise de façon massive après celle-ci et prend des formes diverses ; ainsi, le procédé sous-tend l’ambitieux projet de « El Laberinto Mágico », qui regroupe les œuvres consacrées au conflit. Max Aub rompt avec une première pratique expérimentale de la littérature, qui s’inscrivait dans les avant-gardes des années vingt et dans le cadre de la « déshumanisation de l’art » analysée par José Ortega y Gasset, pour se focaliser désormais sur le jeu d’un personnage résolument plongé dans l’Histoire. L’expérience de la Guerre Civile espagnole, qui provoque l’exil, est au cœur de la vie et de l’œuvre de l’auteur, et explique en grande partie cette évolution.

Si la dimension ludique du recours à l’apocryphe est indéniable –l’exemple le plus fameux est la création du peintre Jusep Torres Campalans–, l’utilisation du procédé, chez Max Aub, met surtout en évidence la porosité des frontières entre réalité et fiction, révèle une conception d’une réalité mouvante et multiple, et propose une réflexion sur  les limites du vrai et de l’authentique. L’auteur préfère la visée plurielle de la littérature à l’univocité de l’histoire officielle « écrite par les vainqueurs » et véhiculée par la propagande franquiste.

Cependant, son œuvre dépasse le simple témoignage et l’apocryphe renvoie également à l’écriture du possible, à l’exploration des chemins que l’Histoire n’a pas pris mais qu’elle aurait pu prendre –l’assassinat de Franco, par exemple. Des explications individuelles aléatoires sont attribuées à des événements présentés comme ayant réellement eu lieu, mettant en évidence le caractère insensé et contingent de l’Histoire.

Enfin, dans un siècle caractérisé par les guerres et la violence, chez un auteur profondément marqué par la guerre civile espagnole et la douloureuse expérience du déracinement, le personnage apocryphe renvoie aussi à la question identitaire, autant qu’à l’expérience de l’altérité et à l’exploration d’autres possibles itinéraires existentiels ; la prise de conscience de l’ « impossible retour » dans l’Espagne franquiste ébranle les bases sur lesquelles l’auteur fondait son identité.

La question du personnage apocryphe est donc au cœur de « El Laberinto Mágico » : le romancier ne se contente pas de mêler des voix ou des écritures, ou de postuler la mort ou la dilution de l’auteur. Il propose une réflexion ironique sur l’existence et met en évidence la polyphonie du sujet pris dans le tourbillon de l’histoire : l’apocryphe, chez Aub, est bien plus qu’un simple recours esthétique et acquiert une dimension et une profondeur éthiques et historiques.


Activités d'enseignement

Depuis septembre 2016 : Maître de ConférencesLe Mans Université, département LEA (espagnol), UFR Lettres, Langues et Sciences Humaines.

Principaux cours dispensés à l’Université du Mans : Traduction économique et journalistique (L2 LEA), Initiation à la civilisation espagnole contemporaine (L1 LEA, CM et TD), Commerce international – espace hispanophone (l’Espagne et l’Amérique latine dans les échanges mondiaux, L3 LEA, CM et TD), Langue de spécialité (M1 LEA).

Qualification aux fonctions de MCF obtenue en février 2016.

2013-2016 : PRAG, Université François-Rabelais de Tours, département d’Espagnol, UFR Lettres et Langues.

2011-2013 : ATER, Université François Rabelais de Tours, département d’Espagnol, UFR Lettres et Langues.

Principaux cours dispensés à l’Université François-Rabelais de Tours entre 2011 et 2016 : Civilisation espagnole contemporaine (CM et TD en L1 et L2 LEA, TD en L3 LEA), Littérature espagnole contemporaine (CM et TD, L3 LLCE Espagnol), Traduction (version en licence et Master LEA, version en L3 Droit-Langues), Cours d’espagnol pour non-spécialistes (niveaux B1 et B2 du CECRL).

2009-2011 : ATER, Université de Provence (Aix-Marseille I), département d’Espagnol, UFR ERLAOS (Etudes Romanes Latino-Américaines Orientales et Slaves).

2008-2009 : PRAG à titre provisoire, Université de Provence, département d’Espagnol, UFR ERLAOS.

Principaux cours dispensés à l’Université de Provence (désormais Aix-Marseille Université) entre 2008 et 2011 : méthodologie du travail universitaire en L1 LLCE Espagnol, thème grammatical en L1 LEA, faits de langue et version classique en L3 LLCE Espagnol, découverte de la littérature hispano-américaine (nouvelles fantastiques), cours pour non-spécialistes (niveaux B1 et B2 du CECRL).

2007-2008 : Stage en établissement au lycée Jean Perrin (Marseille 10è); « Stage de Pratique Accompagnée » réalisé à Paterna (Valencia, Espagne) en février 2008.

2004-2005 : Assistante de français, I.E.S. Pablo Serrano, (Andorra, Teruel, Espagne).


Relations / Activités internationales

27 avril-4 mai 2015 : Mobilité d’enseignement Erasmus (STA), Universidad Complutense de Madrid.

6-13 avril 2014 : Mobilité d’enseignement Erasmus (STA), Universidad de Granada.

2013 : obtention d’une « bourse » (aide spécifique) d’un mois de l’Ecole des Hautes Etudes Hispaniques et Ibériques, Madrid, Casa de Velázquez.


Responsabilités administratives

A l’Université François-Rabelais de Tours (2011-2016) :

  • Actuellement responsable de la troisième année de la licence LEA. Organisation des réunions de pré-rentrée et d’accueil des étudiants de L3, information et conseil des étudiants (stage ou séjour universitaire à l’étranger obligatoire au semestre 6 de la licence LEA).
  • Responsable du domaine « Espagnol » pour la filière LEA depuis septembre 2014 : coordination des divers enseignants du département d’Espagnol intervenant dans la filière LEA, harmonisation des contenus pédagogiques pour les UE faisant intervenir différents enseignants, accueil et information des nouveaux collègues et des étudiants. Participation active à l’élaboration d’un « livret de l’enseignant ».
  • Coordinatrice des cinq lecteurs, en LEA et en LLCE, depuis septembre 2014.
  • Membre des groupes de réflexion chargés de préparer les nouvelles offres de formation des licences LEA et LLCE pour le plan quinquennal 2018-2023.
  • Représentation régulière des filières LLCE et LEA auprès des lycées de la ville de Tours et lors des forums de l’orientation.
  • Membre des jurys d’examens pour l’espagnol dans les filières LLCE, LEA et Droit-Langues.

A l’Université d’Aix-Marseille (anciennement Université de Provence) (2008-2011) :

  • Diverses responsabilités d’UE : harmonisation des contenus pédagogiques pour les UE faisant intervenir différents enseignants, centralisation des notes, information des étudiants.
  • Organisation de séances de recherche documentaire en partenariat avec la Bibliothèque Universitaire de Lettres, dans le cadre de l’UE de méthodologie.
  • Participation aux « journées portes ouvertes » de l’Université, pour l’accueil et l’information des futurs étudiants de LLCE ou de LEA.

[/]

Participation aux événements de TELEMMe :

Julie Fintzel a participé aux événements organisés par TELEMMe suivants :

Interventions externes à TELEMMe :

Julie Fintzel a effectué les interventions externes à TELEMMe suivantes :