Accueil > Pages de membres > Regina Christophe†

Regina Christophe†

Anciens membres statutaires



Groupe(s) :


Thèse

Femmes, violence(s) et société, face au tribunal de la sénéchaussée de Marseille (1750-1789).


Champs de recherche

  • Le pouvoir judicaire :

Histoire de la justice française d’Ancien Régime : mes recherches portent sur le pouvoir judiciaire et ses effets sur la structuration de la société d’Ancien Régime. La justice tient une place particulièrement importante dans le quotidien des sujets du roi de France. Elle est à la fois un relais du pouvoir souverain mais aussi un instrument de régulation du lien social mis à profit par les justiciables.

  • Histoire des femmes (XVIIIe siècle France-Italie) et du Genre.
  • Histoire de la violence (époque moderne).
  • Histoire de la famille (XVIIe – XIXe).
  • Histoire du droit criminel français d’Ancien Régime.
  • Sociabilité urbaine et Lumières à Marseille.
  • Histoire de la criminalité (France-Italie).
  • Factums judiciaires.
  • La production de l’archive judiciaire : rôles des greffiers, liens entre justice et littérature.
  • L’éducation des femmes sous l’Ancien Régime
  • Recherche en didactique au sein de l’ESPE Midi-Pyrénées :
  • La fabrique des savoirs.

Thème 1 : Travail enseignant, didactiques et ingénieries de la formation

Au sein de cet axe, un groupe abordera la question spécifique de l’enseignement des nouveaux savoirs qui émergent dans les « Educations à… » (la santé, l’information et les médias, le développement durable et l’environnement, …).


Cursus

2002 Licence d’Histoire à l’Université de Provence.

2003 Maîtrise d’histoire moderne à l’Université de Provence sous la direction de Martine Lapied  » Société, moeurs et Justice. Être une catin au siècle des Lumières. L’exemple d’Aix-en-Provence (1700-1787).  Mention TB.

2005 CAPES d’Histoire-Géographie.

2007 Master II Recherche à l’Université de Provence sous la direction de Martine Lapied,  » Être une furie au siècle des Lumières. Les expressions de la conflictualité et des violences féminines devant la Sénéchaussée de Marseille (1750-1787) ».  Mention TB.

2012 Doctorat d’histoire moderne, mention très honorable avec les félicitations du jury à l’unanimité, soutenu à Aix-Marseille Université (AMU), Femmes, violence(s) et société, face au tribunal de la sénéchaussée de Marseille (1750-1789).

 

Jury sous la présidence d’Arlette Farge (Directrice de recherches CNRS émérite, EHESS-CRH).

Martine Lapied (Professeur émérite, directrice Aix-Marseille Université – TELEMME).

Gilbert Buti (Professeur, co-directeur Aix-Marseille-Université, TELEMME).

Simona Cerutti (Directrice de recherches EHESS-CRH).

Jacques Guilhaumou (Directeur de recherches CNRS Laboratoire Triangle ENS Lyon).

 

2013 : Qualifié aux fonctions de Maître de conférences (section 22)

 

2017 : Maître de conférences en Histoire moderne à l’Université de Limoges

EDUCATION

 

2012 Ph. D – Aix-Marseille Université, Mention très honorable avec les félicitations du jury à l’unanimité (unanimously awarded with Highest Honors)

2007 MA 2 – Aix-Marseille Université with High Honors

2005      CAPES ( French secondary school teaching diploma in history and geography)

2003 MA 1 – Aix-Marseille Université with High Honors, Société, mœurs et Justice. Être une

catin au siècle des Lumières. L’exemple d’Aix-en-Provence 1700-1787 (Society, mores and justice. Being a prostitute in the Enlightenment. The example of Aix en Provence 1700-1787)

2002 B.A. in History – Aix-Marseille Universite


Sujet de thèse

Résumé

Les expressions de la conflictualité féminine à Marseille au siècle des Lumières. Sous la direction de Martine Lapied et de Gilbert Buti. La conflictualité féminine sous l’Ancien Régime demeure à l’heure actuelle un vaste champ d’analyse, relativement peu investi par les chercheurs. En effet, les travaux consacrés aux violences féminines sont particulièrement sensibles aux violences dont les femmes font l’objet au détriment d’une reconnaissance à ces dernières du libre exercice de la violence. Les femmes sont ipso facto associées aux victimes et rarement aux actrices de cette conflictualité. Il s’agira d’étudier de façon plus générale ces femmes violentes, mais également les témoins qui constituent, par leurs dépositions, l’un des moteurs de la connaissance de ces femmes. Mais nos travaux sur les femmes ne sauraient évacuer, loin de là, le reste de la société d’Ancien Régime, et en premier lieu les hommes. Travailler sur les femmes violentes, c’est de fait étudier les gens de Marseille qui, dans l’obédience des procédures judiciaires mises en marche par les violences féminines, retrouvent une histoire, qui se donne enfin à voir à l’Histoire. Dès lors, la justice devient un instrument de connaissance et d’étude des catégories populaires marseillaises, considérées au travers de l’autre prisme, non plus uniquement celui des hommes, mais aussi celui des femmes. Les violences féminines révélées et exacerbées par la Révolution Française notamment, temps catalyseur des mécontentements mais aussi des nouveautés, se donnent, à ce moment de l’Histoire, à voir, à lire et à entendre, mais sous couvert de l’extraordinaire, voire de l’hapax. Cette violence révélée par la Révolution Française n’est pourtant pas exceptionnelle, mais relèvent bien plutôt d’une réalité sociale de premier ordre, et pourtant loin d’être flagrante sous la plume des historiens. Cette réflexion sur la conflictualité féminine nous a conduit à envisager plus en avant sur cette réalité sociale.

Abstract 
“Female conflictuality during the Ancien Regime » still remains a vast field of study scarcely investigated by researchers. Indeed, works dedicated to female violence mostly envision women’s free exercise of violence notwithstanding. Women are subsequently depicted as victims and rarely as actresses of this conflictuality. Moreover, my aim of my research is to trace records of these violent women but also of their witnesses who, through their declarations, offer a way to gain knowledge about these women. But our work on women mustn’t eleminate men. It goes without saying, thaht men ought to be taken into account too. Working on violent women amounts to studying Marseillean inhabitants who, through legal procedures regarding female violences, partake in their history, which finally becomes part of History. Consequently, justice becomes an instrument of knowledge (and study) of Marseillean working class, in a different light, that is not only through men’s eyes but also though women’s. Female violence, revealed and particularly exacerbated by the French revolution , a period of great dissatisfaction but also of great innovations, was often seen at this time as extraordinary, even as a legomenon. Yet this violence, accentuated by the French Revolution, is not exceptional but depicts an important social reality, which was not (at that time) obvious to historians. This reflection on female conflictuality has led us to explore this social reality more deeply.
Riassunto
La conflittualità femminile nell’Antico Regime rimane tuttora un vasto campo di analisi, relativamente poco investito dai ricercatori. Infatti, i lavori dedicati alle violenze femminili sono particolarmente sensibili alle violenze di cui le donne sono oggette a scapito di un riconoscimento a queste del libero esercizio della violenza. Le donne ipso facto sono associate alle vittime e, di rado, alle attrice di tale conflittualità. Inoltre si tratterà di studiare in modo più generale queste donne violente, ma pure i testimoni che costituiscono, con le loro deposizioni, uno dei motori della conoscenza di queste donne. Purtroppo i nostri lavori sulle donne non possono evacuare, al di là, il resto della società dell’Ancien Régime e ovviamente, in primo luogo, gli uomini. Lavorare sulle donne violente significa studiare la popolazione di Marsiglia che, nelle varie fasi delle procedure giudiziarie messe in atto dalle violenze femminili, trova una sua storia che si ricollega con la Storia. E’ così che la giustizia diventa uno strumento di conoscenza e di studio delle categorie popolari marsigliesi considerate attraverso il prisma non solo degli uomini, ma pure delle donne. Le violenze femminili rivelate ed inasprite in particolar modo dalla rivoluzione francese, tempo catalizzatore dell’insoddisfazione come pure delle innovazioni sia politiche e sociali che istituzionali, si danno, in quel momento storico preciso, a vedere, leggere ed intendere, ma sotto la veste dello straordinario o dell’invento unico. Questa violenza rivelata dalla rivoluzione francese non risulta però eccezionale, dipende bensì da una realtà sociale di primo ordine, e purtroppo lungi dall’essere ovvia sotto la piuma degli storici. Questa riflessione sulla conflittualità femminile ci ha condotti a meglio delineare questo aspetto della realtà sociale troppo spesso trascurato.
Zusammenfassung

Die Konfliktträchtigkeit der Frauen während des Ancien Régimes bleibt heutzutage ein breites Forschungsfeld, welchem sich die Forscher bisher wenig gewidmet haben. In der Tat beschäftigen sich die Werke über Frauengewalt besonders mit den Gewalttaten, welche die Frauen erlitten haben, während die von Frauen ausgeübte Gewalt wenig anerkannt und vernachlässigt wird. In diesem Sinne bekommen die Frauen meistens die Opferrolle und werden wenig als Protagonistinnen dieses Konfiktverhaltens betrachtet. Darüber hinaus geht es darum, diese gewalttätigen Frauen in einer allgemeinen Sicht zu studieren, aber auch die Zeugen, deren Aussagen einen der Hauptakteure des Wissens über diese Frauen darstellen. Unsere Studien über Frauen können aber den Rest der Gesellschaft des Ancien Régimes nicht vergessen lassen, ganz besonders die Männer. Über gewalttätige Frauen zu forschen, bedeutet logischerweise über Menschen aus Marseille zu forschen, welche eine Geschichte wiederfinden, in der sie den rechtlichen Schritten gehorchen, welche von den Frauengewalttätigkeiten in Gang gesetzt wurden. Infolge dessen wird die Justiz ein Wissens- und Forschungsmittel der Volksschichten aus Marseille: Diese werden diesmal nicht mehr lediglich aus der Sicht der Männer betrachtet, sondern aus der der Frauen. Die weiblichen Gewaltakte, welche während der französischen Revolution – ein Katalysator der Unzufriedenheit aber auch der Erneuerungen – besonders ans Licht gebracht und verschärft wurden, werden zu dieser Zeit der Geschichte äußerst selten, quasi nur außerordentlich gesehen, gelesen und gehört. Diese, von der französischen Revolution in Gang gesetzte Gewalt ist aber nicht außergewöhnlich, sondern ist eher von einer sehr wichtigen sozialen Realität abhängig, welche trotzdem von den Historikern nicht oder wenig behandelt wird. Diese Überlegungen über die Konfliktträchtigkeit der Frauen haben uns dazu gebracht, diese soziale Realität tiefer zu erforschen.


Activités d'enseignement

2005 – 2007 Professeur d’histoire-géographie dans le secondaire. (collège/lycée).

2007 – 2010 Allocataire-Moniteur à l’Université de Provence.

– HIS A06 – TD d’histoire moderne Licence 1

Introduction à l’histoire politique de la France moderne (XVIe-XVIIIe s.). Il s’agit d’amener les étudiants à maîtriser l’histoire d’ un Etat européen dans la longue durée, en cernant les temps de rupture et de continuité, les périodes de crises et de paix, ainsi que des concepts fondamentaux propres à la monarchie française d’ Ancien Régime (absolutisme, intendants, parlement, lit de justice, lettres patentes, etc…).

+ Tutorat pour les étudiants en difficulté.

2010-2011 Attaché Temporaire d’Enseignement et de Recherches (A.T.E.R.) en histoire moderne à Aix-Marseille Université (temps complet)  :

– HIS A06 – TD d’Histoire Moderne : Introduction à l’histoire politique de la France moderne (XVIe-XVIIIe s.).

– HIS A09 – Méthodologie de l’histoire 1

Les séances de méthodologie ont pour objectif d’introduire les étudiants à la pratique concrète du métier d’historien. Il s’agit d’offrir une initiation à la recherche documentaire, à la démarche historique et à la réflexion historiographique. Les séances du premier semestre seront consacrées à l’histoire moderne et contemporaine.

– HIS D02 – Histoire moderne : «Les Empires européens d’ Amérique, XVe-XIXe siècles ».

Initiateurs d’un vaste mouvement de colonisation depuis la fin du Moyen Âge, les Européens s’établissent à partir du XVIe siècle sur tous les continents et particulièrement en Amérique. Les établissements coloniaux (territoires, comptoirs, zones d’influence) deviennent des enjeux majeurs dans les rivalités qui opposent les métropoles. Cette présence est source de prospérité, de conflits, de mutations sociales de transformations culturelles et politiques. Ce cours se propose d’examiner et de comparer les changements que les Européens impriment aux sociétés qu’ils rencontrent et, inversement, de comprendre les transformations et les adaptations apportées au « modèle » européen dans les espaces coloniaux américains.

2011-2012 Chargé de cours à Aix-Marseille Université

– His A06 Histoire Moderne L1. Introduction à l’histoire politique de la France moderne (XVIe-XVIIIe s.).

– Enseignant dans le secondaire.

2012-2013 Attaché Temporaire d’Enseignement et de Recherches (A.T.E.R.) à Aix-Marseille Université (I.U.F.M. Temps complet)

Master MEEF ( MÉTIERS DE L’ENSEIGNEMENT, DE L’ÉDUCATION ET DE LA FORMATION)

Culture humaniste. Préparation au concours de Professeur des Ecoles CRPE (Iufm d’Aix en Provence, Marseille et Avignon – Master MEEF, cours & TD :

– UE 13.14 : Cours d’Histoire et de Géographie (disciplinaire) + TD

– UE 33 : Enseigner l’Europe

– UE 22-23-24 : Cours d’Histoire et de Géographie (disciplinaire) + TD

– UE 44 : didactique de l’histoire et de la géographie

– Cours d’épistémologie CAPES (Enseigner l’Histoire des femmes et du genre)

2013-2014 Attaché Temporaire d’Enseignement et de Recherches (A.T.E.R.) à Aix Marseille Université (ESPE Temps complet). 

– UE 11 : Construire la polyvalence

– UE 13 : Construire la polyvalence, éducation et culture.

– UE 15 : Référent EPSE : Enseigner à une diversité de public

2014-2015 : PRCE au sein de l’ESPE Midi-Pyrénées Université Jean Jaurès (Toulouse II)

Master MEEF. Préparation aux concours de l’enseignement (CRPE)

Référent stagiaires en situation (PES)

Suivi de mémoires professionnels

Interventions dans les UE disciplinaires et du tronc commun

2015 : au sein du département d’Histoire de l’Université Jean Jaurès

HIL1142X – Histoire du genre : Cet enseignement s’intéresse aux renouvellements récents de l’histoire du genre pour les périodes moderne et contemporaine. Il explorera quelques champs en essor : l’histoire de la sexualité, histoire des masculinités, genre et études post-coloniales, écritures féminines… Il s’attardera également sur quelques auteur-e-s et œuvres majeures de ces dernières années.

2015 : Cours à Sciences Po. Toulouse (1ère année)

2016 : Au sein de l’Université J.-F. Champollion (150 heures) : Cours d’Histoire de L1 et L3.

L1 : Histoire de l’Europe moderne XVIe – XVIIIe siècles.
L3 : Histoire des premiers empires coloniaux européens (XVe – XVIIe siècles).

2015-2016 : PRCE au sein de l’ESPE Midi-Pyrénées Université Jean Jaurès (Toulouse II)

Master MEEF. Préparation aux concours de l’enseignement (CRPE)

Référent stagiaires en situation (PES)

Suivi de mémoires professionnels

Interventions dans les UE disciplinaires et du tronc commun

Coordonateur du parcours Culture Humaniste sur Auch

2016-2017 : PRCE à l’Université Jean Jaurès (ESPE Midi-Pyrénées. Sites d’Auch/Toulouse/Montauban/Albi.) + Heures de cours au sein du département d’histoire de l’Université J.-F. Champollion.

  • Préparation au concours du CRPE, encadrement et suivi de mémoires professionnels, référent (suivi des stagiaires en responsabilité). Enseignement de l’histoire générale, géographie et instruction civique dans le MEEF professeur des écoles.
  • Préparation au concours du CAPES (question d’histoire moderne : Sciences, techniques, pouvoirs et sociétés du XVe au XVIIIe siècle (France, Grande-Bretagne, Pays-Bas espagnols, Provinces Unies, Italie).
  • Direction de mémoires et membre de jurys pour l’obtention du CAFFA (Certificat d’aptitude aux fonctions de formateur académique).
  • Direction de mémoires de Master 2 MEEF PE.

Au sein de l’Université J.-F. Champollion (150 heures) :

  • Cours d’Histoire de L3.
  • L3 : Histoire des premiers empires coloniaux européens (XVe – XVIIe siècles). Cours sur les premiers empires coloniaux européens (France, Portugal, Espagne, Hollande).
  • L3 : Histoire du Genre : initiation aux problématiques du genre pour la période moderne.

Au sein du département d’histoire de l’Université Jean Jaurès : 

  • Séminaire de recherche pour les Master 2 : Histoire de la Justice, enjeux et nouvelles perspectives pour les historiens.

 

2017 : Maître de conférences en Histoire moderne à l’Université de Limoges

Responsable du parcours CAPLP.

Préparartion aux concours de l’enseignement

Responsable des séminaires de recherches

ACADEMIC EXPERIENCE

2017 : Associate Professor in modern history – University of Limoges

2014-2017 : ESPE Midi-Pyrénées

2013-2014 : Assistant Professor (ATER), Aix-Marseille University (ESPE)

2012-2013 : Assistant Professor (ATER), Aix-Marseille University – IUFM

2011-2012 : Adjunct Professor, Aix-Marseille Université, modern history.

2010-2011 : Assistant Professor (ATER), Aix-Marseille Université, modern history, political history, religious history, French social studies from the 16th to the 18th centuries, European empires of America.

2007-2010 : Teaching Fellow, Aix-Marseille Université, modern history, political history, religious history, French social studies from the 16th to the 18th centuries.

2007-2009 : Graduate Student Instructor at Aix-Marseille Université.

2005-2007 : Teacher (Secondary school)


Relations / Activités internationales

  • Chercheur associé au FRAMESPA (Toulouse)
  • Membre de la WSFH (Western Society for French History – États-Unis)
  • Membre de la SIDES (Sociétà Italiana di Demografia Storica) Italie
  • Membre de la SIEFAR (Société Internationale d’études sur les Femmes d’Ancien Régime)
  • Membre de la SFH (Society for French History – États-Unis)
  • Membre de la ESSHC (European Social Science History Conference)
  • Membre de la ESHD (European Society of Historical Demography)
  • Université de Montréal
  • Université de Bucarest
  • Univerza na Primorska (Koper) Science and Research Centre of Koper [Università del Litorale, Centro di Ricerche scientifiche di Capodistria], Slovénie
  • Venezia Università Ca’Foscari (Venise, Italie)
  • Membre du séminaire d’Arlette Farge à l’EHESS.


Responsabilités administratives

  • Membre du bureau de la Société de Démographie Historique (mandat 2014-2017)
  • Membre du bureau de la revue Méridiennes depuis 2016
  • Représentant des allocataires de recherche de TELEMME. (2007-2009).
  • Organisateur des Journées Jeunes Chercheurs de TELEMME. (2007-2009).


Responsabilité de revues, sites, associations...

  • Membre du comité de lecture de la revue Tracés (ENS).
  • Membre élu du bureau de la Société de Démographie Historique (mandat 2014-2017)


Organisation d'événements de TELEMMe :

Christophe Regina a organisé les événements de TELEMMe suivants :

Participation aux événements de TELEMMe :

Christophe Regina a participé aux événements organisés par TELEMMe suivants :

Interventions externes à TELEMMe :

Christophe Regina a effectué les interventions externes à TELEMMe suivantes :