Accueil > Thèses > Femmes à l’ouvrage : éducation ménagère, formation professionnelle et quotidiens féminins en situation coloniale (Algérie et Tunisie, années 1870 – années 1950)

Femmes à l’ouvrage : éducation ménagère, formation professionnelle et quotidiens féminins en situation coloniale (Algérie et Tunisie, années 1870 – années 1950)

Mélina Joyeux

Femmes à l’ouvrage : éducation ménagère, formation professionnelle et quotidiens féminins en situation coloniale (Algérie et Tunisie, années 1870 – années 1950)

Thèse de Doctorat en Histoire

Sous la direction de Karima Dirèche et de Pierre Vermeren

Mots clés : femmes, colonisation, Maghreb, vie quotidienne, enseignement

Résumé :

Sous la colonisation française, les efforts de scolarisation des enfants musulmans sont demeurés très limités en Algérie et en Tunisie. Les écoles et oeuvres pour filles ont surtout misé sur un enseignement pratique et ménager (travaux d’aiguille, cuisine, lingerie…), que les autorités coloniales et les congrégations missionnaires jugent plus en adéquation avec la place des femmes dans les sociétés colonisées. En mobilisant des sources missionnaires, administratives et ethnographiques, cette thèse entend étudier ces enseignements, dispensés au sein d’écoles primaires pour filles, d’ouvroirs, d’écoles ménagères, de centres de formation professionnelle et d’artisanat ; et leurs conséquences sur la culture matérielle et domestique, le travail et la place des femmes au sein des structures familiales et sociales.

À travers cette histoire socio-culturelle des femmes maghrébines en situation coloniale, l’enjeu est de mieux comprendre la complexité des rapports sociaux au sein des sociétés coloniales en articulant le prisme du genre à d’autres relations de pouvoir paradigmatiques telles que la classe sociale ou la notion de « race ».