Accueil > Thèses > Les architectes de l’eau en Basse Provence de la Renaissance au XXe siècle

Les architectes de l’eau en Basse Provence de la Renaissance au XXe siècle

Michel Jean

Les architectes de l’eau en Basse Provence de la Renaissance au XXe siècle

Thèse de Doctorat en Histoire et humanités

Sous la direction de Bernard Cousin

Soutenue le 21 janvier 2011 à AMU

Membres du jury :

Paul Allard, Université de la Méditerranée ; Régis Bertrand, Université de Provence ; Bernard Cousin, Université de Provence ; Michel Vovelle, Université Paris I.

Mention : Très honorable avec félicitations

Mots clés : Provence, aménagements hydrauliques, Craponne, Floquet, Boisgelin, Carpentras, Marseille, Verdon, Durance, Vigueirat, irrigation, moulins, énergie, assainissement, gestion de l'eau, Aix, Arles, Tarascon, Avignon

Résumé :

Dans le cadre géographique de la Basse Provence, cette thèse étudie la réalisation des grands aménagements hydrauliques entre la Renaissance et le 20e siècle. Il concerne des amenées d’eau à usage multiple : canal de Craponne, projet Floquet, canal de Boisgelin, de Carpentras, de Marseille, du Verdon et de Provence, alors que les canaux de Van Ens concernent l’assainissement.
En examinant ces réalisations de plusieurs points de vue : techniques, économiques et financiers et en les replaçant dans leur contexte politique, des caractéristiques communes apparaissent. Le mode de financement joue un rôle important dans le succès des opérations, avec des erreurs ou des illusions qui ont mis longtemps à se dissiper. Pour réussir, ces aménagements ont exigé un temps de maturation important et la présence d’un ou plusieurs hommes compétents qui en ont organisé la réalisation.
En conclusion, la capacité de gestion de l’eau apparaît comme un indicateur du degré de civilisation atteint.