Accueil > Thèses > L’énergie solaire pour la production d’électricité au Maghreb : transition énergétique et jeux d’échelles

L’énergie solaire pour la production d’électricité au Maghreb : transition énergétique et jeux d’échelles

Nadia Benalouache

L’énergie solaire pour la production d’électricité au Maghreb : transition énergétique et jeux d’échelles

Thèse de Doctorat en Géographie

Sous la direction de Sylvie Daviet et de Ali Bennasr, Université de Sfax

Soutenue le 30 juin 2017 à Maison Méditerranéenne des Sciences de l'Homme, 5 Rue Château de l'Horloge, 13090 Aix-en-Provence Salle Georges Duby

Membres du jury :

Composé de Mme DAVIET Sylvie Professeur des universités, M. BENNASR Ali Professeur des universités, M. VERDEIL Eric Professeur des universités, M. HAYDER Adnane Professeur des universités, M. DESHAIES Michel Professeur des universités.

Mots clés : transition énergétique, énergie solaire, intégration régionale, électricité, Maghreb, échelles,

Résumé :

La transition énergétique « bas carbone » au Maghreb, analysée sous l’angle du déploiement de l’énergie solaire pour la production d’électricité, est appréhendée dans un double contexte euro-méditerranéen et national. Elle est notamment le fruit de projets imaginés par des structures supranationales et décidés au plus haut niveau des États. À l’échelle euro-méditerranéenne, des initiatives ont été mises en place pour appuyer le développement à grande échelle de l’énergie solaire, qu’elles émanent de dispositifs intergouvernementaux (Plan Solaire Méditerranéen en 2008), de consortia industriels privés (Desertec Industrial Initiative, Medgrid en 2009) ou de bailleurs de fonds internationaux (The World Bank CSP MENA Initiative en 2009). À l’échelle nationale, les trois pays du Maghreb (Algérie, Maroc, Tunisie) ont formulé, surtout depuis 2009, des politiques de développement des énergies renouvelables, et élaboré, pour leur mise en œuvre, des plans et programmes nationaux (Plan Solaire Marocain, Plan Solaire Tunisien, Programme National des Énergies Renouvelables et de l’Efficacité Énergétique en Algérie). En Tunisie, une véritable politique de maîtrise énergétique a néanmoins été initiée depuis le milieu des années 1980, donnant lieu notamment aux programmes Prosol. L’objet de cette thèse est d’analyser la mise en œuvre de la transition énergétique « bas carbone » au Maghreb et d’en montrer les implications spatiales et relationnelles aux échelles euro-méditerranéenne et nationale. Ainsi, nous montrons en quoi l’électricité contribue à redéfinir la mise en réseau des espaces régionaux et dans quelles mesures la diffusion des technologies solaires participe à redessiner la géographie de l’électricité au Maghreb. L’objet technique (infrastructure de réseau et unité de production d’électricité à partir de l’énergie solaire) est appréhendé à partir d’une approche systémique, à l’interface des sphères spatiale, sociale, politique et économique.Mots-clefs : transition énergétique « bas carbone », énergie solaire, électricité, Maghreb, Méditerranée, intégration régionale, réseaux, espaces, jeux d’échelles, politiques énergétiques, système technique, logique top-down.

Keywords : régional integration, solar energy, scales, energy transition, Maghreb, electricity,

Abstract :

The « low carbon » transition in the Maghreb, analyzed with a focus on the deployment of solar energy for electricity generation, is considered in both a Euro-Mediterranean and national context. This transition is the result of projects that were designed by supranational organizations and agreed on at the highest level. On a Euro-Mediterranean level, initiatives were implemented to support a large scale development of solar energy, whether it be at an intergovernmental level (Mediterranean Solar Plan, 2008), by private industrial consortia (Desertec Industrial Initiative, Medgrid 2009), or by international donors (The World Bank CSP MENA Initiative, 2009). At national level, the three Maghreb countries (Algeria, Morocco, Tunisia), have formulated explicit renewables development policies, (especially since 2009), and established national plans and programs (Moroccan Solar Plan, Tunisian Solar Plan, National Renewable and Efficiency Energy Program in Algeria). In Tunisia, a control policy on Energy Demand has nevertheless been initiated since the mid-1980’s, resulting in particular in the Prosol programs. The purpose of this thesis is to explore the implementation of the « low carbon » transition in the Maghreb and show what spatial and relational implications it had both at European and national level. Thus, we explain how electrical energy contributes to redefine how regional areas connect and to what extent the implementation of solar technologies helps reshape the geography of electrical energy in the Maghreb. The technical aspect (network infrastructure and electricity production unit by solar energy) will be studied following a systemic approach, at the crossroads of spatial, social, political and economical spheres.Key words : « low carbon » transition, solar energy, electrical energy, Maghreb, Mediterranea, regional integration, regional cooperation, networks, spaces, scales, energy policies, technical system, top-down approach.