Accueil > Thèses > Ser y Estar. Les pieds-noirs d’Alicante et de sa région, d’une rive à l’autre de la Méditerranée (1962-années 2000)

Ser y Estar. Les pieds-noirs d’Alicante et de sa région, d’une rive à l’autre de la Méditerranée (1962-années 2000)

Mariana Dominguez Villaverde

Ser y Estar. Les pieds-noirs d’Alicante et de sa région, d’une rive à l’autre de la Méditerranée (1962-années 2000)

Thèse de Doctorat en Histoire

Sous la direction de Isabelle Renaudet

Soutenue le 2 décembre 2019 à Maison méditerranéenne des sciences de l'homme5, rue du Château de l'horloge, BP 647, 13094 Aix-en-Provence, France Germaine Tillon

Membres du jury :

Composé de Mme RENAUDET Isabelle Professeur des Universités, M. LA PARRA LóPEZ Emilio Professeur des Universités, Mme OSTOLAZA Maitane Professeur des Universités, M. SEMPERE SOUVANNAVONG Juan David Maître de Conférences, M. ROJO Severiano Professeur des Universités, M. GONZáLEZ CALLEJA Eduardo Professeur des Universités.

Mots clés : mémoire, pieds-noirs, identité, Alicante, migrations,

Résumé :

L’intitulé de la thèse reflète le questionnement qui porte la recherche, articulé autour des façons d’être au monde : l’emploi du verbe en jeu une supposée identité pied-noir qui sera explorée au prisme de la mémoire et du récit que la communauté produit sur elle-même ; celui du verbe estar une présence dans l’espace et dans le temps, ouvrant l’enquête sur les formes d’inscription du groupe dans le territoire, notamment dans son rapport au politique.  Mon projet entend explorer ces deux manières d’être mettant en résonance les deux rives de la Méditerranée, celle des « origines » (l’Algérie) et celle d’un exil qui s’assimile à un retour au pays natal, nombre de Pieds-noirs espagnols étant issus de la région d’Alicante ou du Levant. L’approche sera prolongée en prenant en compte l’agir, l’objectif étant d’éclairer les formes d’implantation de la communauté dans le tissu économique de la ville et de sa région en leur rôle en tant qu’acteurs sociaux. La visibilité des pieds-noirs dans la  cité se perçoit en effet à travers un certain nombre d’objets (des associations culturelles) et de lieux (le lycée français d’Alicante) qui sont autant de signes d’une intégration réussie. On fait l’hypothèse que ces objets et ces lieux ne sont que la partie immergée d’une présence à la fois beaucoup plus riche mais invisible que ce travail ambitionne de mettre au jour.

Keywords : pieds-noirs, identity, memory, migrations, Alicante,

Abstract :

My thesis title reflects the question that guide my investigation, which is articulated around the different ways to be part of this world: On the one hand, the use of the verb `to be’ (ser) it implies an alleged `Pied-Noir ‘ identity which would be explored through remembrance and narration produced by the community itself. On the other hand the verb `to be’ (estar) refers us to a presence in time and space, opening the investigation towards the ways in that the group introduced  itself in the territory, mainly politically.My project aims to explore this two ways of ` to be’ (ser) connecting and at the same time comparing both Mediterranean shores: the one that they are native from (Algeria) and the exile one that resembles a return to the motherland, being a considerate amount of `Pied noirs’ original from Alicante or Levante area.The following analysis will be extended   considering the agency with the final objective of clarifying the ways in which the `Pied- Noir ‘community introduced itself within the economic framework of the city of Alicante and its region, and their role as social actors.In fact, the visibility of the `Pied Noir’ community in the city of Alicante its perceived through a number of elements (cultural associations) and establishments (French High School of Alicante) which shows the signs of a successful  integration within the Alicante society.Our hypothesis is that those elements and those establishments are only the superficial part of a much more rich presence that is invisible at times, therefore this assignment biggest ambition is to make that presence emerge, to bring it out to a most visible level.