Accueil > Pages de membres > Alinat Sandrine

Alinat Sandrine

Sandrine Alinat, TELEMMe (AMU-CNRS)

Maître de conférences



Groupe(s) :


Champs de recherche

  • Gestion intégrée de territoires ruraux, développement durable
  • Tourisme rural durable
  • Paysages agricoles méditerranéens
  • Paysages périurbains et stratégies d’acteurs
  • Education au développement durable
  • Cartographie participative, outils participatifs

 

Programme de recherche :

2010-2014 : Programme SYSTERRA de l’ANR « Paysages et Terroirs Méditerranéens » (PATERMED)

2009 – 2012 : programme BLANC de l’ANR Education au Développement Durable « Appuis et obstacles (ED2AO).


Cursus

2009 : Rattachée à l’UMR TELEMME 7303 (Temps, Espaces, Langages, Europe Méridionale-Méditerranée)

2008 : Maître de conférences en géographie – Université d’Aix-Marseille – IUT site de Digne-les-Bains.

2006-2007 : Chercheur associée (post-doctorat) au CIRAD – Rattachée à l’UMR TETIS (Territoire, Environnement, Télédétection, Information Spatiale  et à l’UPR SITER 91 (Système d’Informations et Territoire) – Programme Agriculture et Développement Durable (Conception d’Observatoires des Pratiques Agricoles Territorialisées).

2006 : Qualifiée en section 23 (géographie physique, humaine, économique et régionale) et 24ème section (aménagement de l’espace, urbanisme)

2005 – Doctorat en géographie, Université Montpellier 3, 2005, Mention Très honorable avec les félicitations du jury à l’unanimité, sous la direction J-P. Cheylan, Directeur de Recherche CNRS Titre de la thèse « Le développement territorial en périurbain : projets et modélisations paysagères – Les cas de Montpellier et Barcelone » Laboratoires d’accueil : UMR ESPACE Montpellier, UMR AMAP du CIRAD Amis – Financement Contrat CIFRE avec la Société ECOSITE (bureau d’étude d’aménagement et du développement durable).


Sujet de thèse

Le développement territorial en périurbain : projets et modélisations paysagères – Les cas de Montpellier et Barcelone

Directeur de thèse : Jean-Paul CHEYLAN, Directeur de Recherche CNRS, Montpellier

Jury : Daniel AUCLAIR, INRA, Montpellier, examinateur ; Jean-Paul BORD, Professeur des Universités, Montpellier III, président ; Philippe CADENE, Professeur des Universités, Paris VII, pré-rapporteur ; Hervé GUMUCHIAN, Professeur des Universités, Grenoble, rapporteur ; Jean-Philippe TONNEAU, CIRAD, Montpellier, pré-rapporteur ; Yves PIETRASANTA, Vice-président de la Région Languedoc-Roussillon, Invité.

Depuis l’application de la décentralisation, les transferts de pouvoir tendent à lier étroitement les différents décideurs et acteurs locaux dans les prises de décisions territoriales. Aujourd’hui, il existe une volonté sociale et politique de maîtriser et de réorienter la gestion du territoire vers une politique de préservation environnementale, de réhabilitation du paysage dans un respect d’équité sociale.

La question du paysage est un volet déterminant du décisionnel territorial. La notion de territoire nous renvoie le paysage comme un artefact du construit social. Le paysage est devenu un critère fondamental de l’identité territoriale et du développement local. Ces espaces offerts à la vue sont la transcription d’un héritage social et culturel. Le paysage résulte de composantes contingentes « naturelles » et anthropiques, actuelles comme anciennes. Il est évident qu’à l’évocation de ce paragdime, sa gestion va de pair avec la protection des écosystèmes et de la biodiversité où coexistent dynamiques naturelles et anthropiques. Révélateur de l’impact visuel de l’action sur l’environnement, il est devenu un support d’analyse privilégié pour les aménageurs.

Le contexte actuel de développement territorial local fait apparaître un intérêt certain des acteurs pour la prise en compte des ressources territoriales par le développement d’outils de représentation spatiale. Dans cette démarche que l’on peut qualifier de participative, les outils informatiques prennent une nouvelle dimension : les modélisations paysagères deviennent des objets intermédiaires, susceptibles de faciliter la constitution de scénarii et de protocoles d’accord autour du projet. Néanmoins, l’opérationnalité de ces outils très sophistiqués reste faible dans la conduite de projets territoriaux.

Notre recherche s’appuie sur l’étude de plusieurs projets d’aménagement territorial situés en milieu périurbain. Ces espaces, aux limites d’un urbain relativement dense, génèrent d’importants enjeux fonciers et des conflits d’usage. Ils sont le produit des processus de métropolisation, rendus visibles par la transformation rapide du paysage traditionnel. Ces espaces en pleine mutation retiennent l’attention des planificateurs car ils sont porteurs d’innovations en matière de gestion territoriale et de nouvelles politiques publiques. L’accès à des régularités spatiales et dynamiques qui caractérisent les logiques sociales en action sur le paysage apporte les éléments nécessaires pour réaliser une modélisation du phénomène.

Ainsi, notre intérêt s’est porté sur différents types de modélisations graphiques comme la production de chorèmes associant les processus sociaux, la modélisation de paysages réalistes et la simulation de croissance de végétaux couplant entités végétales 3D et SIG. Ces modélisations sur la dynamique périurbaine vont servir à construire des scénarii stratégiques et appropriés illustrant, dans la conduite du projet territorial, les relations qu’entretiennent les acteurs avec les différentes fonctions du paysage.

L’objectif est d’expliciter la démarche modélisatrice du paysage dans un contexte de recherche/action et d’en apprécier la pertinence pour la prise de décision par les gestionnaires. Les méthodes et la configuration des outils de représentations ont été optimisées afin de produire la connaissance nécessaire et l’illustration des structures paysagères héritées des dynamiques spatiales qui s’y associent. Cette logique d’intégrer les outils de représentation spatiale dans les débats territoriaux nécessite de les rendre plus ergonomiques, donc appropriables.


Activités d'enseignement

Cartographie, sémiologie graphique, cartographie statistique, commentaire de cartes topographiques

Cartographie participative, enquêtes participatives

Analyse spatiale et modélisation graphique

Statistiques descriptives

Initiation aux SIG (numérisation, calage d’images, gestion des tables sélections, analyse spatiale)

GPS de randonnées et SIG

DAO : Initiation à Adobe Illustrator

Territoires et développement durable, projets d’aménagement

Paysages ruraux et tourisme durable

 

Formations :

LP Aménagement du Territoire et Urbanisme – Géomatique et Environnement (Digne)

LP Management des Organisations – Tourisme durable et territoires ruraux (Digne)

DUT Génie biologique – Environnement, agronomie (Digne)

L3- Master – Métiers de la montagne (Gap)

 


Relations / Activités internationales

Eté 2003 – Japon Université de Tokyo – Programme JSPS (paysage forestier)

2002 – Thaïlande Université de Kasetsart à Bangkok. Missionnée avec la société ECOSITE. (paysage aquacole)

2001-02 – Espagne, Catalogne (Mairie de Mollet del Vallès) et l’Université Autonome de Barcelone (UAB). Missionnée avec la société ECOSITE. (paysage rural en métropole).

2001 : 4 mois en stage au sein de la société VIRIDIS à Barcelone. (jardins paysagers)

 


Responsabilités administratives

2013-14 : Directrice du site de Digne, directrice-adjointe de l’IUT d’Aix-Marseille

 

Depuis 2013 : Elue au conseil de l’IUT d’Aix-Marseille

2009-12 : Elue au conseil de l’IUT de Provence

 

Responsabilités pédagogiques :

 

 

Responsable de la Licence Professionnelle  « Aménagement du Territoire et Urbanisme Spécialité Géomatique et Environnement » 2008 à 2012 et depuis septembre 2014.Responsable des stages depuis 2008.

2013-2014 : Responsable des stages de la LP Management des Organisations – Tourisme durable et territoires ruraux


Responsabilité de revues, sites, associations...

Membre du bureau du Conseil de Développement du Pays Dignois

Membre du conseil d’administration de l’Université Populaire Rurale Ouverte (Digne)

Membre de l’association de l’Observatoire Education et Territoire (Ecoles rurales)

Membre de l’association de l’Académie des Langues Anciennes

Présidente de l’association AGLAE de l’IUT Digne.

[/]

Participation aux événements de TELEMMe :

Sandrine Alinat a participé aux événements organisés par TELEMMe suivants :