Accueil > Thèses > De l’ordre à la vocation. Les prêtres du Var, de la révolution à la séparation.

De l’ordre à la vocation. Les prêtres du Var, de la révolution à la séparation.

Alain Vignal

De l’ordre à la vocation. Les prêtres du Var, de la révolution à la séparation.

Thèse de Doctorat en Histoire et humanités

Sous la direction de Jean-Marie Guillon

Soutenue le 18 décembre 2010 à AMU

Membres du jury :

M. Régis BERTRAND, Professeur émérite, Université de Provence ; M. Christian SORREL, Professeur, Univesrité Lyon II ; M. Paul D’HOLLANDER, Professeur, Université de Limoges ; M. Jean-Marie GUILLON, Professeur, Université de Provence

Mention : Très honorable avec félicitations

Mots clés : Clergé constitutionnel, Var (France), Séparation des Églises et de l'État, Prêtres

Résumé :

L’étude porte sur le clergé séculier du département du Var de la fin du XVIIIe siècle au début du XXe siècle. Elle s’interroge sur les changements de l’identité du prêtre et sur les relations entre l’évolution des ordinations et la baisse de la pratique dans le Var. Elle se fonde sur la méthode de la prosopographie portant sur 3 480 ecclésiastiques présents dans le département. Pendant la Révolution, le Var se singularise par le taux de prêtres jureurs le plus élevé de France (92%). Ce record s’explique notamment par le poids du jansénisme, par une attitude critique des prêtres envers la hiérarchie de l’Église d’Ancien Régime et par l’absence de grands changements sur le terrain. Dans le sillage de la Révolution, le XIXe siècle est marqué par une reprise, puis par un déclin précoce des ordinations, sans doute lié à un recul des structures collectives de manifestation de la foi. Les prêtres varois, moins nombreux, sont cependant marqués par une vocation plus personnelle et plus solide qu’autrefois.