Accueil > Thèses > La réception de la littérature castillane en Catalogne dans les années 30

La réception de la littérature castillane en Catalogne dans les années 30

Diana Sanz-Roig

La réception de la littérature castillane en Catalogne dans les années 30

Thèse de Doctorat en Aire culturelle romane

Sous la direction de Paul Aubert et de Adolfo Sotelo Vázquez, Université de Barcelone

Soutenue le 17 avril 2008 à AMU

Membres du jury :

Germán Gullón (Université d’Amsterdam), président, Serge Salaün (Université de Paris III), Ramón Pla Arxé (Université de Barcelone), Ana Rodríguez Fischer (Université de Barcelone), Marisa Sotelo Vázquez (Université de Barcelone) et Paul Aubert (Université de Provence)

Mention : Très honorable avec félicitations

Mots clés : Périodiques espagnols, 20e siècle, Presse, littérature, Espagne, société, Médias

Résumé :

Le point de départ de notre travail est le constat de la valeur de la presse pour les historiens de la littérature contemporaine. Trois revues – la « Revista de Catalunya », « Mirador » et « Meridià » et un journal « La Vanguardia » nous ont permis d’observer les interactions, les interférences et les appropriations des groupes qui coexistent dans un même espace mais qui expriment des spécificités culturelles différentes. Dans cette réflexion, il faut noter la coexistence de deux modèles : celle qui est propre aux écrivains et journalistes catalans et qui le fait du « Mirador », « Meridià », et la « Revista de Catalunya », et celle qui procède des auteurs castillans au service de « La Vanguardia ». En analysant la place des lettres espagnoles dans ces systèmes culturels, on peut voir le rôle que la critique et la littérature ont joué dans la constitution des nations, et d’un discours culturel et politique qui, dans notre cas, a permis de forger le catalanisme, la liberté, la république et la démocratie.