Accueil > Thèses > L’impact du réseau de tramways sur la population marseillaise (fin XIXe-début XXe siècle)

L’impact du réseau de tramways sur la population marseillaise (fin XIXe-début XXe siècle)

Hisao Kokubu

L’impact du réseau de tramways sur la population marseillaise (fin XIXe-début XXe siècle)

Thèse de Doctorat en Histoire et humanités

Sous la direction de Jean-Marie Guillon

Soutenue le 9 mai 2011 à AMU

Membres du jury :

M. Paul ALLARD, professeur à l’Université Aix-Marseille II ; M. Gérard CHASTAGNARET, professeur à l’Université Aix-Marseille I ; M. Christian CHEVANDIER, professeur à l’Université du Havre ; M. Jean-Marie GUILLON, professeur à l’Université Aix-Marseille I ; M. Jean-Luc PINOL, professeur à l’École normale supérieure de Lyon

Mention : Très honorable avec félicitations

Mots clés : Marseille, tramways, transport public urbain, urbanisation, Siméon Flaissières, Amable Chanot, Comités d’Intérêt de Quartier, impact du réseau de tramways

Résumé :

La période entre 1872 et 1931 correspondait à la phase maximale de l’urbanisation en France avant la Seconde Guerre mondiale. Les tramways jouaient un rôle décisif pour développer les banlieues. À Marseille, le premier maire socialiste Siméon Flaissières débuta dès le 1er janvier 1900 une politique du transport public urbain, introduisant l’électrification du réseau de tramways et surtout « les Tramways à dix centimes ». Le maire républicain et anti-collectiviste Amable Chanot prolongea ensuite des lignes du réseau, notamment vers les banlieues agricoles, sous la pression de l’opinion publique. L’installation du réseau de tramways dans les banlieues a influé sur le choix du domicile et le travail des individus et des familles. Jusqu’aux années 1920, les tramways étaient indispensables à la vie d’une grande ville.

Keywords : Marseilles, Tramways, Urban public transport, Urbanization, Siméon Flaissières, Amable Chanot, Committees of Interest of Quarter, Impact of the tramway network

Abstract :

The period between 1872 and 1931 was the time of greatest urbanization in France before the Second World War. The tramways played a determining role in the development of suburban residential areas. In Marseilles, from the 1st of January 1900, the first socialist Mayor, Siméon Flaissières instigated a policy of urban public transport, introducing the electrification of the tramway network, and most importantly, « The 10 Centimes Tramway » system. Giving in to the pressure of public opinion, the republican and anti-collectivist Mayor, Amable Chanot, later extended the network, especially towards the rural suburbs. The implementation of the suburban tramway network influenced the choices of places of residence and work of individuals and families alike. Up until the 1920’s, the tramways were an indispensable part of life in a big city.