Accueil > Thèses > La lutte idéologique sur le front artistique en France. Les écrits sur l’art dans Commune et les Lettres françaises (1933-1954)

La lutte idéologique sur le front artistique en France. Les écrits sur l’art dans Commune et les Lettres françaises (1933-1954)

Gwenn Riou

La lutte idéologique sur le front artistique en France. Les écrits sur l’art dans Commune et les Lettres françaises (1933-1954)

Thèse de Doctorat en Histoire de l’Art

Sous la direction de Rossella Froissart

Soutenue le 17 octobre 2019 à maison méditerranéenne des Sciences de l'homme, 5 Rue Château de l'Horloge, 13090 Aix-en-Provence Salle Georges Duby

Membres du jury :

Composé de Mme FROISSART Rossella PR2, M. CHEVREFILS DESBIOLLES Yves Docteur en histoire de l’art/ Responsable des fonds artistiques, Institut Mémoires de l’édition contemporaine, M. JOSCHKE Christian Maître de Conférences, Mme BARREIRO LOPEZ Paula Professeur des Universités, M. ROJO HERNANDEZ Severiano Professeur des Universités, M. TILLIER Bertrand Professeur des Universités, Mme WERMESTER Catherine Maître de Conférences.

Mots clés : politique, revue, Commune, critique, Les lettres françaises, art,

Résumé :

La lutte idéologique sur le front artistique. Les écrits sur l’art dans Commune et Les Lettres françaises (1933-1954)En 1933, l’Association des Écrivains et Artistes révolutionnaires lance la publication de sa revue, Commune. Proche du Parti Communiste Français (PCF) sans y être officiellement liée, ce mensuel publie majoritairement des textes sur la littérature, toutefois les arts plastiques y occupent une place non négligeable.À la suite de la signature du pacte germano-soviétique en août 1939 et du déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, le PCF ainsi que les organisations et les publications qui lui sont proches sont interdits. Commune cesse alors de publier et le groupe qui constitue cette revue est éclaté. Suite à l’entrée du PCF dans la Résistance en 1941, l’ancien rédacteur en chef de Commune, Jacques Decour et Jean Paulhan créent Les Lettres françaises, un journal capable d’incarner la Résistance des intellectuels.Le premier numéro des Lettres Françaises voit le jour en septembre 1942, cependant, cet hebdomadaire ne publie aucun texte sur les arts durant sa période clandestine. Il faut attendre la Libération et sa parution légale pour que ça soit le cas. Comme Commune, Les Lettres françaises ne sont pas, à leurs origines, officiellement rattachées au Parti communiste mais elles suivent ses directives, à quelques exceptions près.L’étude des textes sur l’art qui paraissent dans ces publications permet alors d’étudier l’évolution du discours artistique porté dans les milieux proches du PCF depuis 1933 jusqu’en 1954. C’est-à-dire depuis la naissance d’une revue qui doit participer à la lutte du Parti communiste sur le front culturel jusqu’à la tenue du XIIIème Congrès national du PCF durant lequel Aragon remet en question la politique artistique du parti.Commune et Les Lettres françaises jouent un rôle essentiel dans la structuration du discours artistique du parti communiste. Ce travail permet alors non seulement d’appréhender les volontés du PCF en matière de création artistique mais aussi d’analyser les moyens mis en œuvre pour les atteindre.

Keywords : periodical, Commune, left, art, les lettres françaises, politics,

Abstract :

The Ideological Struggle on the Artistic Front in France. Writings on Art in Commune and Les Lettres françaises (1933-1954)In 1933, the Association of revolutionary Writers and Artists launches the publication of its journal, Commune. Close to the Parti communiste Français (PCF [French Communist Party]) without being officially affiliated with it, the journal mainly published texts on literature, however plastic arts also held a substantial place therein.Following the German-Soviet pact in August 1939 and the breakout of WWII, the PCF – as well as the organizations and publications connected with it – were prohibited. Commune, then, ceased publication and the group forming the journal disintegrated. After the PCF joined the Resistance in 1941, the former chief editor-in-chief of Commune, Jacques Decour with Jean Paulhan created Les Lettres françaises, a journal capable of embodying the intellectual Resistance.The first issue of Les Lettres françaises was released in September 1942, however, the weekly paper didn’t publish a single text on art during its clandestine period. It was not until the Liberation and its legal publication that texts of this genre were printed. As with Commune, Les Lettres françaises were not originally affiliated with the PCF, but they followed its guidelines, apart from a few exceptions.The analysis of the texts on art that appeared in these issues presented the opportunity to study the evolution of the artistic discourse in the circles close to the PCF from 1933 to 1954 – namely from the birth of a journal that had to take part in the PCF’s struggle on the cultural front, to the 13th national congress of the PCF during which Aragon questioned the artistic policy of the party.Commune and Les Lettres françaises played a crucial role in the structuring of this communist party’s artistic discourse. This study therefore presents the opportunity to not only comprehend the will of the PCF regarding artistic creation, but also to examine the means deployed to achieve it.