Accueil > Thèses > Sfax, ville tunisienne à l’époque ottomane : sa topographie, son histoire urbaine, sociale, économique et ses waqfs

Sfax, ville tunisienne à l’époque ottomane : sa topographie, son histoire urbaine, sociale, économique et ses waqfs

Mounira Abdelhariz Tarchoun

Sfax, ville tunisienne à l’époque ottomane : sa topographie, son histoire urbaine, sociale, économique et ses waqfs

Thèse de Doctorat en Monde arabe, musulman et sémitique

Sous la direction de Randi Deguilhem

Soutenue le 13 février 2018 à Maison Méditerranéenne des Sciences de l'Homme5 rue château de l'horloge BP 64713094 Aix-en-Provence 211

Membres du jury :

Composé de Mme DEGUILHEM Randi Directeur de recherche, M. BOUGHOUFALA Ouddène Professeur, M. SAADAOUI Ahmed Professeur, Mme DIRECHE Karima Directeur de recherche, M. SROOR Musa Professeur.

Mots clés : histoire sociale, Sfax, architecture, documents des waqfs, histoire urbaine, époque ottomane,

Résumé :

La fondation waqf, institution qui a joué un rôle primordial dans le développement urbain et dans l’organisation de l’espace des villes à l’époque ottomane, met en exergue la relation entre les hommes et les femmes et l’environnement bâti. L’exemple ici est la ville de Sfax et le rôle du waqf dans le développement urbain intra et extramuros, i.e. le souk des Turcs et le faubourg sud connu aussi comme la ville européenne. Aussi pris en compte : l’agrandissement ou le maintien des édifices. Par ailleurs, le pouvoir ottoman et les familles sfaxiennes sont à l’origine de l’extension de l’espace intra et extramuros de Sfax.Si les documents waqf, en tant que source d’information, représentent un champ bien abordé aujourd’hui, il n’en va pas de même pour la question de la nature et de la typologie de ces documents ainsi que de la terminologie et de la diversité qui s’y trouvent. Dans ce cadre-là, nous avons consacré un chapitre à la présentation des documents waqf, notre source principale, avec l’objectif d’analyser les détails disponibles dans cette documentation qui, pour la ville de Sfax, demeurent encore assez peu étudiés par rapport aux documents waqfs pour d’autres villes méditerranéennes du Maghreb comme Tunis ou Alger.Outre les documents waqf provenant de Tunis ou Sfax, notre démarche consiste à croiser d’autres sources comme une chronique locale, des récits des voyageurs, des documents diplomatiques ainsi que des informations provenant des études de terrain.Notre recherche porte sur une analyse de l’impact du waqf sur le tissu urbain de Sfax ottoman depuis la fin du XVIe siècle jusqu’à la colonisation française de la fin du XIXe siècle. En effet, nous nous intéressons à la vie urbaine organisée auprès des lieux entretenus par des waqfs en faveur des mosquées et des zawiyas mais aussi des waqfs dont les revenus allaient vers le soutien des pauvres et vers l’infrastructure de la ville comme la maintenance des remparts (al-ṣûr).En outre, l’institution du waqf a participé au renforcement de la présence des commerçants européens et au développement de la vie commerciale de Sfax, par exemple, par le contrat d’inzâl. De même, le pouvoir ottoman a encouragé la communauté étrangère, surtout européenne, à s’installer à Sfax à l’instar de la ville de Tunis. Le bey Husayn Ben Ali avait conclu des accords commerciaux avec plusieurs pays européens : la France (1710-28), le Royaume-Uni (1716), l’Espagne (1720), l’Autriche (1725) et les Pays-Bas (1728). A ce propos, l’exploitation des documents relatifs au waqf, pour la plupart inédits, nous a servi à connaître, hormis la richesse monumentale de la ville, la richesse sociale. C’est par ce biais que nous avons rencontré les communautés musulmane, chrétienne et juive de la ville.La thèse est constituée de cinq parties :Dans la première, nous présentons notre source principale, à savoir les documents de waqf. Nous parlons également d’autres sources utilisées pour réaliser cette recherche : archives diplomatiques, récits des voyageurs, etc.La deuxième partie expose un panorama de la ville de Sfax en évoquant les différents atouts de la ville, sa localisation géographique, sa fondation, sa richesse patrimoniale et sociale.Pour les autres parties de la thèse, elles s’organisent autour de l’étude de la topographie de la ville à cette époque.Quant à la troisième partie, nous avons choisi d’étudier la géographie commerciale de la ville à l’époque moderne. Nous traitons l’espace commercial avec ses composantes, la typologie des souks et les transactions foncières.Concernant la quatrième partie de la thèse, notre recherche se focalise ici sur le volet social. Nous avons réservé une section à la géographie domestique et les waqf ; l’accent a été mis sur l’étude du cas de dâr Jallûlî.Enfin, la cinquième partie est réservée à la géographie sacrée de Sfax.

Keywords : waqf documents, architecture, social history, urban history, Ottoman period, Sfax,

Abstract :

The waqf fondation, the institution which played a primordial role in urban development and organisation of space in cities in the Ottoman period, underlines the relation between men and women and the built environment. The example studied here is the city of Sfax and the role of waqf in intra and extramuros urban development, i.e. the souk of the Turks and the southern neighborhood, also known as the European city. Also taken into account: the extension and the maintenance of buildings as well as the role of the Ottoman power and Sfaxian families which are at the origin of the expansion of intra and extramuros space in Sfax.If the waqf documents, as a source of information, represent a field which is well-researched nowadays, this is not the situation for the study of the nature and typology of these documents nor for the terminology and diversity of information found within them. It is within this framework that we have consecrated a chapter to the presentation of the waqf documents, our principal source, with the objective of analysing the details available in this documentation which, for the city of Sfax, remain less studied than those in the waqf documents for other North African Mediterrean cities such as Tunis or Algiers.In addition to the waqf documents from Tunis or Sfax, our approach consists in intersecting the information with that obtained from other sources such as local chronics, travelogues, diplomatic documents as well as from on-site studies.Our research centers on the analysis of the impact of waqf on the urban fabric of Ottoman Sfax from the end of the 16th century up to the French colonisation at the end of 19th century. To this effect, this PhD thesis studies urban life as it is organised around the places supported by waqf such as mosques and zawiyas as well as those waqfs whose revenues go towards supporting society’s poor and also the infrastructure of the city such as the maintenance of its walls.Furthermore, it is the institution of waqf which participated in reinforcing the presence of European merchants and traders and the development of commercial life in Sfax, for example, via the contrat of inzâl. Likewise, the Ottoman power encouraged foreign communities, especially European ones, to establish themsleves in Sfax following the example of Tunis. The bey Husayn Ben Ali (1705-40) concluded commercial agreements with several European countries : France (1710-28), Great Britain (1716), Spain (1720), Austria (1725) and the Netherlands (1728). The analysis of waqf-related documents, mostly unpublished ones, revealed both the wealth of the city of Sfax in terms of monuments but also social structures. In this way, we have studied Muslim, Christian and Jewish communities of this city.The thesis is organised into five parts :In the first part, we present our principal source, i.e. the waqf documents. We also present other sources used for this research: diplomatic archives, travelogues, etc.The second part studies a panorama of the city of Sfax in evoking different assets of the city such as its geographic location, its foundation, its patrimonial and social wealth.To do this, our research is organised around a topographical study of the city during the period studied in the thesis.As for the third part, we have chosen to study the commercial geography of the city during the modern period. We analyse the commercial space and its components, the typology of souks and property transactions.Our research in the fourth part of the thesis focuses on the social. We have consecrated a section on domestic geography and waqf with an accent put on a case study of dâr Jallûlî.Finally, the fifth part is dedicated to the study of the sacred geography of Sfax.