Accueil > Les conditions serviles au travail dans l’Empire ottoman (XVIe-XVIIe siècle)

Les conditions serviles au travail dans l’Empire ottoman (XVIe-XVIIe siècle)

Intervention de :

colloque : Travail servile et dynamiques économiques, XVIe-XXIe siècles

Date : 16 décembre 2021

Lieu : Ministère de l'Economie (Bercy), Paris

Organisation : la Fondation pour la mémoire de l’esclavage et le ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance (Institut de la gestion publique et du développement économique avec le Comité pour l’histoire économique et financière de la France)


Présentation de l'intervention

L’historiographie de l’Empire ottoman n’est pas encore près d’abandonner la dichotomie entre les personnes de condition libre et les esclaves, dichotomie qui se transpose au monde du travail comme étant celle entre le travail libre et le travail servile. Cette vision artificielle n’est pas seulement simpliste, mais elle rend a fortiori incompréhensibles les dynamiques à l’œuvre dans les relations de travail et la mobilisation de la main-d’œuvre sous différents statuts par différents acteurs à commencer par ceux étatiques. Dans cette communication, je propose de présenter les enjeux de l’étude approfondie des différents degrés de la coercition au travail à travers des exemples de sites, chantiers et activités où l’on trouve une multitude de travailleurs réalisant les mêmes tâches sous différents statuts juridiques et conditions matérielles dans l’Empire ottoman à l’époque moderne (mines, arsenaux, champs agricoles, chantiers de construction).