Accueil > Pages d'événement > Séminaire > Une écriture masculine de l’intime

Une écriture masculine de l’intime

Séminaire

Date(s) : du 20/11/2014 15 h 00 au 20/11/2014 17 h 00

Lieu : salle Temime

Organisateur(s) / trice(s) à TELEMMe :

Groupe organisateur : [Quinquennal 2012-2017 ] — 2.3 – Genre et transgressions : pratiques, stratégies, représentations dans l’espace euro-méditerranéen (XVIe-XXIe siècles)


PRÉSENTATION

Si les journaux intimes de jeunes filles sont, depuis les travaux de Philippe Lejeune, une pratique bien identifiée, ceux tenus par des jeunes gens sont plus rares. Le journal de Léo Latil, jeune Aixois de la fin du XIXe siècle, s’interroge à la fois sur le rapport du sujet écrivant à son écriture et à l’art, et à la question de son identité. Si tout artiste est un peu comme Narcisse, c’est par l’amitié fusionnelle éprouvée pour Darius Milhaud qu’est posée explicitement, dans le journal de Léo, la question d’un genre qui se cherche. Comment l’expérience oppressive ou libératrice du genre joue-t-elle dans le rapport à soi si troublé dévoilé par l’écriture intime ? C’est un des thèmes qui fait l’originalité de ce document inédit.


PROGRAMME

Nicole Cadène, Telemme-GeFem
Présentation

Chantal Guyot de Lombardon, Telemme-GeFem
Le Journal intime de Léo Latil (1890-1915) : modalités d’un mauvais genre