Accueil > Pages d'événement > Journée d'études > Les frontières au prisme du genre

Les frontières au prisme du genre

Journée d'études

Date(s) : du 29/03/2012 9 h 30 au 29/03/2012 13 h 15

Lieu : Salle Paul-Albert Février, MMSH, Aix-en-Provence

Organisateur(s) / trice(s) à TELEMMe :

Groupe organisateur : [Quinquennal 2012-2017 ] — 2.3 – Genre et transgressions : pratiques, stratégies, représentations dans l’espace euro-méditerranéen (XVIe-XXIe siècles)


PRÉSENTATION

La notion de genre a permis non seulement d’interroger et déconstruire l’attribution biologique à un sexe, mais aussi de populariser une pensée des tiers genres – qu’ils se nomment neutre, queer, hybride, mestiza…

Ainsi, elle a contribué à renouveler la manière de penser la personne, désormais conçue comme un ensemble complexe et articulé de relations et de rôles sociaux, plus qu’en termes d’essences dichotomiques. Les oppositions, féminin / masculin, noir / blanc, petit / grand enfant / adulte, ici / là… parmi d’autres, apparaissent alors comme des alternatives historiquement instables, dont les frontières sont constamment retravaillées.

De ce point de vue, la tradition féministe et les études de genre offrent nombre d’outils et de terrains pour renouveler la conceptualisation des frontières.

En premier lieu, on propose de déployer la polysémie de ce terme, pour lequel l’anglais dispose par exemple d’au moins trois termes aux connotations différentes : border, boundary, frontier. Ces deux derniers termes incitent à critiquer une conception des frontières comme lignes univoques délimitant deux catégories stables, pour interroger l’opération de bi-catégorisation elle-même et les pratiques sociales par lesquelles cette bi-catégorisation est reconduite ou contestée. On propose donc de penser la frontière comme le lieu d’activités collectives ambivalentes, associant à la production de systèmes de différences hiérarchisées des formes de subversions de ces partages.

Plusieurs pistes, mentionnées à titre indicatif, nous semblent ainsi offrir l’opportunité d’appréhender les frontières au prisme du genre de façon empirique et processuelle :

    • l’articulation entre frontières externes, frontières internes et subjectivité ;
    • les opérations de circulations, de passages et de transgressions au sein du système sexe-genre ;
    • la question de la consubstantialité / de l’intersection des frontières sociales.


PROGRAMME

9h30

Karine Lambert, UMR TELEMME-GEFEM
Présentation de la journée

Francesca Arena UMR TELEMME, Karim Hammou, CESPRA, Elsa Zotian, Centre Norbert Elias
Introduction Efigies

Julie Jill Giffard, Centre Norbert Elias
Amitié et parenté dans les rites matrimoniaux du cycle de vie féminin à Mérida (Mexique)

Jérôme Courduriès, Centre Norbert Elias / LISST-CAS
Discutant

Delphine Peiretti, UMR TELEMME
Entre race et genre, nature et culture : le corps de la femme africaine dans les représentations médicales et anthropologiques françaises au XIXe siècle

Nicole Edelman, Université Paris Oues- Nanterre/ RING
Discutante

Sarah Memmi, CEPED
« Which Side Story » : les couples mixtes palestiniens à l’épreuve d e la politique de séparation israélienne

Azadeh Kian, CEDREF Université Diderot – Paris /RING
Discutante