Accueil > Pages d'événement > Séminaire > Les femmes et l’Europe | Les jeudis du genre

Les femmes et l’Europe | Les jeudis du genre

Séminaire

Date(s) : du 24/10/2019 16 h 00 au 24/10/2019 18 h 00

Lieu : Salle PAF, MMSH, Aix-en-Provence

Organisateur(s) / trice(s) à TELEMMe :

Groupe organisateur : 2.3 – Genre, résistance et innovations sociales dans l’espace euro-méditerranéen en situation de crise(s) – GECRIS


PRÉSENTATION

Françoise Thébaud ( Labex EHNE (Écrire une histoire nouvelle de l’Europe) :  L’Europe, une chance pour les femmes ? Le genre de la construction européenne

L’Europe, qui a mauvaise presse aux yeux d’une partie des opinions publiques, est au cœur de l’actualité aujourd’hui. Publié à la veille des élections européennes de mai 2019, le livre collectif présenté à ce séminaire – L’Europe, une chance pour les femmes ? Le genre de la construction européenne –  offre un nouveau regard. Questionnant le genre de la construction européenne, il se demande à la fois ce que les femmes ont fait pour l’Europe et ce que l’Europe a fait pour les femmes, notamment à partir des directives égalitaires du milieu des années 1970.

Catherine Teissier (EA 4236 ECHANGES) : Le travail invisible des femmes. Travail domestique, care, charge mentale : quelles représentations en France et en Allemagne ?

En France, selon les statistiques de l’INSEE, les femmes vivant dans un ménage de deux personnes de sexe opposé effectuent les deux tiers de ce que l’on appelle communément les « tâches ménagères ». La situation n’est guère différente en Allemagne. Aux courses, préparation des repas, soin du linge et ménage s’ajoute en outre chez nos voisins, le cas échéant, la plus grande partie du travail lié à la garde des enfants de moins de 3 ans, qui outre-Rhin incombe encore en grande majorité aux mères. Depuis des décennies, des sociologues, économistes, spécialistes des sciences politiques et féministes discutent du statut de ces activités. L’apparition, vers le milieu de la décennie actuelle, de la catégorie de la « charge mentale » (Mental Load), a renouvelé le débat autour du « travail domestique », tout en faisant apparaître des différences intéressantes dans les représentations de ce qui pourtant peut sembler une donnée commune à deux sociétés très proches : pour que soit possible un travail rémunéré, un autre travail, qui lui, ne l’est pas, est indispensable. Nous explorerons l’histoire de ce travail invisible des femmes en France et en Allemagne.


PROGRAMME

Françoise Thébaud, Labex EHNE (Écrire une histoire nouvelle de l’Europe)
L’Europe, une chance pour les femmes ? Le genre de la construction européenne

Catherine Teissier (EA 4236 ECHANGES)
Le travail invisible des femmes. Travail domestique, care, charge mentale : quelles représentations en France et en Allemagne ?