Accueil > Pages d'événement > Séminaire > Le féminisme à l’épreuve de la guerre (partie 2) : l’apport de l’étude des idées

Le féminisme à l’épreuve de la guerre (partie 2) : l’apport de l’étude des idées

Duel de femmes, SaSa, d’après Bayard, 2017. Avec l’aimable autorisation de l’artiste

Séminaire

Date(s) : du 11 mars 2021 15 h 00 au 11 mars 2021 17 h 00

Lieu : Via ZOOM ( inscription obligatoire auprès de marc.calvini-lefebvre[at]univ-amu.fr )

Organisateur(s) / trice(s) à TELEMMe :

Groupe(s) organisateur(s) :


PRÉSENTATION

Nous avons vu lors d’un précédent séminaire comment l’historiographie anglophone au tournant des années 1980-1990 fut animée par la question de savoir quelle réponse du mouvement suffragiste britannique à la guerre de 1914 était la plus « féministe » de la « patriote » ou de la « pacifiste ». Nous avons tenté de montrer que le résultat en fut un appauvrissement du projet partagé d’une histoire des idées féministes au Royaume-Uni, projet qui aurait beaucoup à gagner – c’est du moins notre argument – à s’appuyer sur les travaux en études des idées politiques (théorie politique, études des idéologies, histoire des idées politiques). Dans cette seconde intervention, nous présenterons, en guise d’illustration de l’intérêt d’une telle approche, le cas des suffragistes qui décidèrent de rejeter aussi bien l’appel au drapeau que l’appel à la paix. Complètement ignorée de l’historiographie car n’intégrant pas ses cadres d’interprétation, cette réponse nous semble pourtant l’une des plus saisissantes de l’époque et l’une des mieux à même de nourrir la pensée féministe contemporaine sur la guerre.


PROGRAMME

Marc Calvini-Lefebvre ( LERMA)
Le féminisme à l’épreuve de la guerre (part 2) : l’apport de l’étude des idées